POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 12 janvier 2012

Haïti : la situation des enfants s’améliore lentement

Par A.S. - Le 12/01/2012 Le 12 janvier 2010, un séisme de magnitude 7,3 sur l’échelle de Richter dévastait Haïti, faisant 220 000 morts, 300 000 blessés et 1,6 million de sans-abri.
Deux ans après, 500 000 personnes restent hébergées dans des camps, sous des tentes, et survivent grâce à l’aide humanitaire. Mais petit à petit, l’île se reconstruit. « On a déjà remporté plein de petites victoires.
Et la vie reprend dans les rues », explique Françoise Gruloos-Ackermans, responsable de l'Unicef en Haïti, avant d’insister sur la « grande capacité du peuple haïtien à se remettre debout malgré les difficultés et l'extrême pauvreté ».

80 000 enfants scolarisés
La situation des enfants, quant à elle, « s’améliore lentement ». S’il reste de nombreux défis à relever comme la mise en place d’infrastructures pour fournir les services de santé, d’éducation et de nutrition, la responsable de l’Unicef a tenu à saluer les progrès accomplis.
Malgré la destruction de 80% des établissements scolaires lors du séisme, 80 000 enfants suivent aujourd’hui une scolarisation normale grâce à la reconstruction de près de 200 écoles.
Françoise Gruloos-Ackermans a en outre souligné l’installation de 520 espaces de loisirs ainsi que l’établissement de 314 programmes d’alimentation au bénéfice de 15 000 enfants.
Elle n’a en revanche pas donné d’indication sur le nombre d’orphelins que compte désormais Haïti.

Quid des adoptions
Sur ce point, rappelons que le ministère français des Affaires étrangères a annoncé le 23 décembre dernier la reprise des « adoptions internationales en Haïti, en accord avec les autorités haïtiennes ».
Une décision intervenue suite à la ratification par Haïti de la Convention de La Haye et à une modernisation de la législation haïtienne pour ne plus accepter d'adoptions sans un intermédiaire agréé. Après le séisme de 2010, la France avait gelé les adoptions afin d'éviter tout abus préjudiciable aux enfants concernés et demandé à Haïti de revoir sa législation. Un choix qui avait été mal compris par de nombreuses familles françaises ayant engagé des procédures d'adoption avant le tremblement de terre.
http://www.elle.fr/Societe/News/Haiti-la-situation-des-enfants-s-ameliore-lentement-1869794#

Aucun commentaire: