POUR VOS RECHERCHES

Google

dimanche 22 mai 2011

Un ex conseiller de Préval nie toute manipulation de l'amendement constitutionnel

Plusieurs acteurs politiques accusent l'ex président René Préval d'avoir publié un faux amendement dans le journal officiel le Moniteur. Le bâtonnier de l'ordre des avocats de Port-au-Prince, Gervais Charles, est catégorique, c'est le président Préval qui a fait publier la proposition d'amendement en lieu et place de l'amendement voté par l'assemblée nationale.
Cet avis est partagé par le sénateur Andrice Riché (AAA) pour qui M. Préval a voulu laisser une crise à son départ. Il accuse également les parlementaires de l'Inité d'être impliqués dans le complot.
Dieudonne Saincy, l'ex conseiller du président Préval rejette d'un revers de main les accusations de certains parlementaires. Il rapporte les déclarations d'Enex Charles, un autre conseiller en charge du dossier, qui donne l'assurance que le document transmis est celui qui a été publié. M. Saincy est intervenu dans plusieurs medias pour dénoncer une tentative de lynchage de l'ex chef d'état.
Des parlementaires de l'Inité n'avaient pas voulu préciser si l'erreur provenait de l'assemblée nationale ou de la Présidence.
Tandis que l'incident était commenté par un grand nombre de parlementaires, les présidents des deux chambres avaient observé un profond silence. Entre temps, le premier secrétaire du sénat, Melius Hypolithe (AAA), s'étonne que sa signature ne figure pas dans le document publié. Il assure qu'il avait paraphé le document voté par l'assemblée nationale en présence de plusieurs collègues.
L'ex conseiller du président Préval s'interroge sur les raisons du retard dans la transmission du document d'amendement à la Présidence. M. Saincy révèle que le texte a été acheminé le 13 mai soit trois jours après le vote de l'assemblée nationale.
LLM / radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=19137

Aucun commentaire: