POUR VOS RECHERCHES

Google

samedi 12 mars 2011

Libye : la Ligue arabe pour une zone d'exclusion aérienne

Le clan Kadhafi croit à sa victoire militaire sur les insurgés. Seif al-Islam Kadhafi, l'un des fils du dirigeant libyen, affirme samedi, dans des interviews à deux quotidiens italiens, que les troupes gouvernementales ont repris «90% du pays» et que «bientôt tout sera fini».

Au Caire, samedi, la Ligue arabe s'est prononcée en faveur d'une zone d'exclusion aérienne en Libye, visant à empêcher le régime d'utiliser son aviation dans la répression.
La Ligue arabe est «pour des contacts avec le Conseil national de transition» représentant l'opposition libyenne, selon des diplomates arabes ayant participé à cette réunion. Dans une interview à l'hebdomadaire allemand Der Spiegel, le secrétaire général de l'organisation, Amr Moussa, a auparavant plaidé pour une telle mesure, en souhaitant que la Ligue «joue un rôle» dans sa mise en place.
Sceptique, le secrétaire américain à la Défense. Robert Gates, a déclaré samedi qu'il n'était «pas sûr qu'imposer une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye soit une décision «sage», même si les Etats-Unis et leurs alliés pouvaient le faire.
«La question n'est pas de savoir si nous ou nos alliés pouvons le faire. Nous le pouvons», a déclaré t-il déclaré à son retrour de Bahreïn. Le ministre de la Défense américain, qui fait figure de sceptique au sein du gouvernement de Barack Obama face à une éventuelle opération militaire en Libye, avait déclaré la semaine dernière «qu'une zone d'exclusion aérienne nécessiterait une opération d'envergure et risquait de provoquer une réaction anti-occidentale dans la région».
Dans des entretiens au Corriere della Sera et à La Repubblica, Seif al-Islam dénonce des «terroristes» qui «ont tué nos policiers de sang froid». Le fils de Kadhafi reconnaît néanmoins des erreurs du régime : «Oui, nous avons pris un peu de retard pour construire une armée moderne, une police moderne, une nouvelle économie, une société plus libre». Interrogé sur le soutien de la France aux insurgés de Benghazi, il qualifie Nicolas Sarkozy de «bizarre». «Il parle de gens qui se sont autoproclamés "Conseil pour la Libye", mais qui sont-ils ? Vous avez vu des élections se dérouler ? ou un référendum ?», interroge-t-il.
Sur le terrain, une raffinerie près du port pétrolier de Ras Lanouf était toujours en feu samedi après une frappe aérienne la veille. Les journalistes présents à l'est de la ville ont vu une épaisse fumée s'élever du site pétrolier. La ville de Ras Lanouf, prise le 4 mars par les insurgés, a été reconquise jeudi soir à l'issue d'une offensive d'envergure par les forces loyales à Kadhafi. Samedi, celles-ci ont lancé un nouveau raid aérien sur un point de contrôle tenu par les insurgés à Al-Uqaila, à l'est de Ras Lanouf. Des dizaines de véhicules transportant des rebelles ont alors fui vers Brega, plus à l'est.
En Allemagne, plus de 10 milliards d'euros d'avoirs libyens ont été gelés mercredi. Quatorze banques allemandes et un total de 193 comptes sont concernés, dont un compte à la banque centrale allemande (Bundesbank) crédité de 1,96 milliard d'euros, précise le magazine allemand Der Spiegel daté de lundi.
http://www.leparisien.fr/crise-egypte/libye-la-ligue-arabe-pour-une-zone-d-exclusion-aerienne-12-03-2011-1355209.php

Aucun commentaire: