POUR VOS RECHERCHES

Google

samedi 15 janvier 2011

Haïti - Reconstruction : Combien d’argent à reçu Haïti en 2010 ?

14/01/2011 12:52:15 Le premier ministre haïtien, Jean Max Bellerive, qui co-préside avec l’ex-président américain Bill Clinton, la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti (CIRH) a fait savoir que, sur les 2,010 milliards de dollars promis par les pays donateurs pour la reconstruction d’Haïti [objectif 2010], seulement 1,28 milliard de dollars, soit près de 64% avait été déboursé à la date du 31 décembre 2010.
L’ancien président américain Bill Clinton, reconnait lui aussi que 64% du montant promis a finalement été déboursé, néanmoins, il trouve ce montant « considérable vu que l’année 2010 a été particulièrement difficile pour l’économie mondiale. »
Il est est important de mettre en lumière l’utilisation de ces fonds, ce qui permet de voir que seulement 45% et non 64% ont été alloué pour la reconstruction. En effet, selon le rapport de L'Office des Nations Unies de l'Envoyé spécial pour Haïti (OSE) 1,28 milliards on effectivement été déboursé au 31 décembre 2010, mais seulement 912.5 millions de dollars (45%) concernait les projets de reconstruction. Pour arriver à 64% nos «chers» co-présidents, incluent dans leurs calculs : 233 millions d’appui budgétaire au gouvernement (financement du budget de l’État haïtien (1)) et 135.3 millions de prêts fait au gouvernement d’Haïti...
Les seuls dons en 2010, comptabilisé par l’OSE sont en réalité : 223,6 millions de dollars (diverses subventions auprès des Nations Unies), la Banque Interaméricaine de Développement (BID) et la Banque mondiale à travers le Fonds de reconstruction d'Haïti et 688,9 millions de dollars en subventions au Gouvernement d'Haïti, des agences multilatérales, des ONG et des entreprises privés.
Durant l’année 2010, la CIRH a approuvé 74 projets pour un montant total de 2,990 milliards de dollars. Sur ce montant 1,611 milliards (54%) sont liés à des sources de financement identifiées (institutions et organismes internationaux, fonds privés, pays donateurs etc...). Il faut se rappeler que l’identification des sources de financement, ne signifie pas pour autant, un décaissement total dans l’exercice en cours. Certains projets approuvés s’étalent sur 2 ans ou plus, d’autres ne sont que partiellement financés et sont à la recherche de financement complémentaires. En réalité c’est 912.5 millions de dollars qui ont réellement été décaissé soit 31% des projets approuvés (ou 56% des sources de financements identifiées).
Les promesses des 55 pays donateurs (bailleurs internationaux) pour les années 2010-2011 s’élèvent à 4,460 milliards de dollars, actuellement seulement 20% ont été déboursé.
Il est aussi important de mentionner qu’au delà des fonds de reconstruction, des fonds de soutien direct au gouvernement haïtien, la communauté internationale a procédé à l’allégement de la dette d’Haïti pour un montant de 1,07 milliard de dollars durant cette période (non pris en compte dans ces chiffres). De même que sont exclus les coûts importants de l’aide internationale d’urgence post-séisme.
Jean Max Bellerive a rappelé les trois secteurs prioritaires pour la CIRH : l’enlèvement des décombres, le logement et la santé, précisant que pour ces 3 secteurs prioritaires, Haïti en 2010, n’avait reçu que 350 millions de dollars. Tout en reconnaissant qu’en matière de coopération internationale, le pourcentage des sommes reçues est un « standard normal », il précise qu’en raison de la situation et des besoins d’Haïti, il faut un effort supplémentaire de la part de la communauté internationale.
Bill Clinton a déclaré pour sa part, que les besoins étaient nombreux, mais qu’il faudra attendre 6 a 12 mois avant que l’on puisse voir tout ce qui est fait depuis le 12 janvier 2010. De plus, il a assuré qu'un mécanisme avait été mis en place « pour garantir la transparence sur la façon dont les fonds sont dépensés ».
Il faudra sans doute plus que ces déclarations pour que ces chiffres deviennent un jour plus transparent (pour ne pas dire compréhensible) dans l’esprit profane de la population...
(1) L’apport de l’International passe d’une année à l’autre de 61 à 66% (58 milliards de gourdes) du budget national (2010-2011, soit prés des 2/3 de nos dépenses publiques (!)
http://www.haitilibre.com/article-1636-haiti-economie-le-budget-2010-2011-depend-a-66-de-l-aide-internationale.html
(2) Il est a noté que malgré les nombreuses critiques dont est victime la CIRH, elle a grandement amélioré ses méthodes de travail. Ainsi lors de la première réunion de la CIRH (25 juillet 2010), 2 projets ont été approuvés et financés à 100%, ce qui est normal, il s’agissait du lancement de cette commission. La deuxième réunion de la CIRH (17 août 2010) a approuvé 29 projets dont seulement 44% avaient un financement total ou partiel... La troisième réunion (6 octobre 2010) la CIRH approuvait 18 projets dont 59% avaient un financement total ou partiel. À la dernière réunion (14 décembre 2010) la CIRH a approuvé 25 projets dont 76% avaient un financement total ou partiel.
PI/ HaïtiLibre
http://www.haitilibre.com/article-2114-haiti-reconstruction-combien-d-argent-a-recu-haiti-en-2010.html

Aucun commentaire: