POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 22 décembre 2010

Le Nymphéa, prochain bateau pour Haïti

mercredi 22 décembre 2010 Solidarité pêche continue sur sa lancée. Un nouveau bateau destiné à Haïti est arrivé hier au port.
Le « Nymphéa » dans le chenal, hier en début d'après-midi.
Le vieux bateau est en bon état et bien équipé.
Il était 13 h, hier, lorsque le Nymphéa est entré au port. Ce caseyeur de Roscoff, d'une longueur de 18 mètres, a été construit à Carantec il y a une trentaine d'années. Son propriétaire vient de prendre sa retraite. « Contrairement au Breizh da Viken, c'est un bateau en bon état, explique Jean-Pierre Coïc, président de Solidarité pêche. Il marche même très bien. » Il lui a fallu sept heures pour couvrir la distance entre Camaret et Concarneau.
« Pour nous, c'est un bateau intéressant, parce qu'il possède des viviers. Il va nous permettre de développer la pêche à la langouste à Haïti. » Ce sera le quatrième bateau envoyé par Solidarité pêche. Le Mystère, simple canot de pêche, a été le premier en 2003. Il a malheureusement été détruit par un cyclone peu après son arrivée.
Le second était Le Mercenaire, en 2007, toujours en activité à Haïti. Enfin le Breizh da Viken, un fileyeur de 12 mètres, avait été récupéré à l'état d'épave. Après une grande restauration l'hiver dernier, grâce à l'élan de solidarité qui a suivi le séisme, il a rejoint Haïti en mai.
Une cale à remplir
Le Nymphéa est totalement équipé au niveau électronique et doté d'un solide moteur Volvo de 350 chevaux. La contrepartie, c'est que l'association devra verser une compensation financière, dont le montant n'est pas encore fixé, au propriétaire. Des travaux légers sont aussi à prévoir, une réparation du pont, le démontage des structures en aluminium qui servaient à ranger les 960 casiers embarqués, l'installation d'un mât et d'un gréement pour aider la traversée.
Beaucoup plus spacieux que les bateaux précédents, le Nymphéa va aussi permettre de transporter de l'aide humanitaire. « Nous allons contacter les associations qui aident Haïti pour leur proposer de transporter leur matériel. Nous lancerons aussi un appel au public pour remplir le bateau au maximum. » Le pays en a bien besoin, comme le racontait hier l'envoyé spécial d'Ouest-France. L'épidémie de choléra a atteint le département de Grand-Anse, où sont envoyés les bateaux.
Un autre bateau en vue
L'action de Solidarité pêche n'en est que plus urgente. Les bateaux sont utilisés pour tirer les pirogues au large, ramener au port un poisson de meilleure qualité. Le Breizh da Viken sert aussi à installer des dispositifs de concentration du poisson. Les bateaux sont la propriété de la Fondation verte. Les pêcheurs artisans qui les utilisent parviennent à multiplier leurs revenus par sept. « De 2 € par jour, ils peuvent gagner jusqu'à 15 €, explique Jean-Pierre Coïc. Avec ça, on peut s'habiller, manger, se soigner et envoyer les enfants à l'école. »
Solidarité pêche a un cinquième bateau en vue, Rêve de Mousse, un fileyeur de 15 mètres basé dans le Nord-Finistère, qui va être donné à l'association. « Mais le moteur est à refaire. Ça ne sera pas pour cette année. On l'amènera peut-être à Concarneau, mais on ne le réparera pas tout de suite. »
Contact avec Solidarité pêche : 06 85 26 65 23.
Jean-Luc COCHENNEC
http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Le-Nymphea-prochain-bateau-pour-Haiti-_-1632187------29039-aud_actu.Htm

Aucun commentaire: