POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 22 décembre 2010

Haïti - Social : 400,000 dollars contre la violence faite aux femmes

22/12/2010 08:02:16 L’UNIFEM, qui deviendra dès le 1er janvier «ONU Femmes» sous la présidence de Michelle Bachelet, [l’ex-Présidente du Chili], annonce la création prochaine au Cap Haïtien et à Jacmel de deux maisons d’hébergement pour des femmes victimes de violence en situation critique et leurs enfants. Elles seront gérées par deux organisations non-gouvernementales, l’Asosyasyon Fanm Solèy Dayiti (AFASDA) et Fanm Deside. En effet, c’est le 10 Décembre 2010, lors de la clôture des 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes, que le siège social d’UNIFEM à New York a approuvé ces deux projets totalisant près de 400,000 $US qui couvriront les frais de construction et d’opération pendant deux ans.
Voilà plusieurs années que les femmes de ces deux départements attendaient l’ouverture d’une maison d’hébergement qui puisse accueillir les femmes dont la situation exige, pour leur intégrité, qu’elles sortent du milieu violent où elles vivent au quotidien. Ces refuges leur offrent donc la possibilité de briser le cycle de la violence, d’être accompagnées dans des démarches juridiques ou médicolégales, puis de reprendre graduellement le contrôle de leur vie.
Ces maisons seront ouvertes 24h/24, 7 jours par semaine, 365 jours par an. Des intervenantes psychosociales formées y travailleront pour apporter un appui et un soutien psychologique aux femmes comme aux enfants et les aider à faire le point sur leur situation et à prendre les décisions qu’elles considèrent les meilleures pour reconstruire leur vie.
Pour UNIFEM, cette subvention entre dans le cadre de son programme sur la sécurité économique, l’autonomie et les droits des femmes. Il faut mentionner qu’elle est également l’expression d’une volonté partagée entre divers acteurs engagés dans la promotion des droits des femmes, issus aussi bien du secteur étatique que non-gouvernemental. Linda Tremblay, actuellement officière de programme d’UNIFEM, a conduit l’année dernière une étude pour développer des modèles de maisons d’hébergement qui soit adapté à Haïti. Cette étude précise l’importance d’avoir de telles maisons dans chaque département, puisqu’il y a des besoins dans tout le pays. Pour l’instant, il n’est pas rare que les femmes des organisations accueillent chez elles, à leurs risques et périls, ou bien encore dans de frêles installations, ces femmes qui ont besoin d’un lieu sécuritaire.
La gamme de services qui seront dispensés pourrait évoluer selon Madame Kathy Mangones, Représentante d’UNIFEM en Haïti, mais au moins dès 2011, plus de femmes pourront être hébergées dans ces départements. Un autre défi auxquels les différents intervenants dans la prise en charge auront à faire face, poursuit-elle, sera de développer des mécanismes pour renforcer la réponse, standardiser les services et partager les bonnes pratiques.
HL/ HaïtiLibre
http://www.haitilibre.com/article-1968-haiti-social-400-000-dollars-contre-la-violence-faite-aux-femmes.html

Aucun commentaire: