POUR VOS RECHERCHES

Google

samedi 7 septembre 2013

Haïti-PetroCaribe : Ouverture, avec beaucoup de retard, de la XI réunion du conseil des ministres de la Zep

P-au-P, 06 sept. 2013 [AlterPresse] --- Avec quasiment 7 heures de retard, la 11e réunion du conseil des ministres de la zone économique Petrocaribe (Zep) s’est ouverte à Petionville en Haïti, ce vendredi 6 septembre 2013, sous le signe de la confiance dans un « futur radieux », au cours duquel les conditions socio-économiques de vie des peuples seront améliorées.
« J’ose espérer que les résolutions et décisions paveront la voie d’un futur radieux, pour des lendemains qui chantent pour tous les peuples appartenant à cette nouvelle zone économique régionale », a lancé le ministre haïtien des affaires étrangères, Pierre-Richard Casimir, dans ses propos de circonstance.
21 délégations doivent évaluer le développement de la Zep au cours de cette réunion, la deuxième du groupe ad hoc de la Zep.
Transport et communication, chaînes de production, tourisme, commerce et intégration, (programmes) social et culturel sont les grandes thématiques devant être abordées.
Comme pays facilitateur de la thématique « programmes » social et culturel, Haïti devra présenter les axes : centre d’intégration communautaire, université Petrocaribe et activités culturelles.
Avec la Zep (petit clin d’œil aux États-Unis d’Amérique), les membres disent « oui on peut s’intégrer et s’unir dans un schéma autre » que celui généralement imposé dans la région, déclare, avec un tantinet du défunt président Hugo Chavez, le secrétaire exécutif de Petrocaribe, Astro Bal Chavez.
La Zep doit « devenir partie prenante de la réalité [des] peuples [membres », considère Sohail Hernandez, vice ministre à l’économie du Venezuela.
Hernandez plaide aussi pour des « projets concrets permettant [aux membres] de s’interconnecter ».
Chavez omniprésent
La simple évocation du nom de l’ancien président défunt du Venezuela – qui a initié l’accord de coopération énergétique Petrocaribe – semble avoir suffi pour déclencher une pluie d’applaudissements, dans la salle où se tient l’événement.
Sur son compte twitter, le premier ministre haïtien Laurent Salvador Lamothe a lancé « Viva Chavez ! Viva Haïti ».
Une journaliste étrangère s’est même dit « curieuse de savoir ce que pense l’ambassade [des États-Unis d’Amérique] « de cette passion chaviste d’Haïti », sur son compte de réseau social.
Le 7 mars 2013, à la veille des funérailles d’Hugo Chavez (le 8 mars 2013) Lamothe a éprouvé de l’embarras pour répondre à une question d’une journaliste concernant l’aide (entre celle des États-Unis d’Amérique et celle du Venezuela) qui serait la plus efficace pour Haïti.
Petrocaribe permet de « renforcer [nos] économies pour faire face à la crise économique et alimentaire, produite par les contradictions inhérentes au système capitaliste », ont souligné les participants au VIIe sommet Petrocaribe des chefs d’État et de gouvernement, déroulé le 29 juin 2013 à Managua ( Nicaragua).
Dans ce contexte, le ministre haïtien Casimir a rendu « un vibrant hommage » à Hugo Chavez pour « sa vision, son courage et son leadership, en posant la base d’une nouvelle forme de coopération ».
Astro Bal Chavez n’a pas raté, non plus, l’occasion pour marteler un « Vive Chavez, que la lutte continue ! ».
Sur plusieurs visages de personnalités, venues participer aux discussions ici en Haïti, semblerait se détacher une détermination de « s’impliquer activement dans la maturation et le développement de Petrocaribe ». [efd rc apr 06/09/2013 18:01]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article15087#.UisuN9L0HIY

Aucun commentaire: