POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 22 août 2013

Un improbable spectacle de patinage en Haïti

PORT-AU-PRINCE, Haïti – Les sceptiques doutaient qu’un spectacle de patinage sur glace puisse être organisé en Haïti, l’un des pays les plus chauds et les plus pauvres de la planète.
Mais après près d’un an de reports successifs, il semble que le spectacle «Haïti on Ice» aura bel et bien lieu ce week-end. Peut-être. Si la glace ne fond pas d’ici là.
Mardi soir, quelques jeunes Haïtiens ont eu la chance de s’amuser dans un lieu étonnant à Port-au-Prince, une surface de glace bien lisse installée dans un gymnase de basket-ball du centre-ville. Avant cette semaine, la grande majorité des Haïtiens n’avaient jamais vu un endroit semblable.
Ils ont joyeusement enfilé des patins et se sont lancés sur la patinoire.
«Dans les autres villes, il fait froid», a déclaré Laila Bien-Aimé, une étudiante âgée de 21 ans. «En Haïti, il fait très, très chaud. Ce sont deux mondes complètement différents qui sont réunis ici.»
La jeune femme a été rejointe par une bande de patineurs sur roues qui arpentent habituellement les rues encombrées et pentues de la capitale. Ils ont eu droit à leur première initiation au patinage sur glace dimanche, et deux jours plus tard, ils semblaient tout à fait à l’aise sur la patinoire.
«C’est une gloire pour moi de patiner sur la glace», a dit Réginald Jean, 27 ans, leader du groupe de patineurs à roulettes, baptisé No Limit Roller Club. «Nous aimerions que cette activité se poursuive à long terme, qu’elle reste ici», a-t-il ajouté.
L’improbable idée d’organiser un spectacle de patinage sur glace en Haïti a émergé l’an dernier, quand François Yrius de Super Canal Prod, une entreprise guadeloupéenne qui organise le spectacle, a rencontré la ministre haïtienne du Tourisme, Stéphanie Villedrouin, lors d’un festival de musique.
La ministre a demandé à M. Yrius d’organiser un spectacle de patinage en Haïti et l’a convaincu de mettre de côté ses appréhensions, comme le coût du spectacle et la difficulté d’organiser un tel événement dans un pays aux infrastructures déficientes.
Depuis, le spectacle a été annulé plus d’une dizaine de fois pour des raisons diverses, l’une d’entre elles étant la difficulté de maintenir la patinoire gelée.
Au départ, M. Yrius a tenté d’organiser le spectacle à l’extérieur, mais les responsables se sont avoués vaincus par la chaleur et se sont déplacés dans un gymnase du centre-ville. Il en coûte 1600 $ US l’heure pour faire fonctionner la génératrice qui garde la glace gelée en ce mois d’août torride à Port-au-Prince.
«Nous avons eu beaucoup de problèmes», admet M. Yrius. La chaleur est le principal obstacle qui a empêché la surfaceuse de faire son travail. «Elle n’est pas assez puissante pour maintenir la glace gelée», explique l’organisateur.
Les multiples problèmes et délais ayant affecté la patinoire sont devenus une blague récurrente dans les médias haïtiens.
Après la plus récente annulation, le journaliste Claude Bernard Serrant a déclaré qu’Haïti était un pays «où le possible est impossible».
Mais François Yrius assure que cette fois-ci, le spectacle aura bel et bien lieu. Du moins, il l’espère.
Parmi les athlètes qui participent au spectacle figurent la Russe Elena Glebova, le Français Yannick Bonheur, l’Allemande Annette Dytrt et l’olympienne britannique Penny Coomes.
Le prix des billets va de 4,50 $ pour les enfants à 50 $ US pour les meilleurs sièges de la salle. Le prix reste élevé pour Haïti, où le revenu annuel moyen est d’environ 400 $ US.
Le spectacle devrait être présenté à trois reprises durant le week-end. Si la glace tient le coup d’ici là…
http://journalmetro.com/culture/361088/un-improbable-spectacle-de-patinage-en-haiti/

Aucun commentaire: