POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 19 décembre 2012

Haïti-Conjoncture : Martelly revient, Lamothe s’en va, et état d’urgence à tout-va



P-au-P, 17 déc. 2012 [AlterPresse] --- Alors que le pays est placé sous état d’urgence depuis le passage de l’ouragan Sandy (du mercredi 23 au vendredi 26 octobre 2012), le chef de l’État Joseph Michel Martelly et le chef du gouvernement Laurent Salvador Lamothe maintiennent leur mode de gestion : multiplier les déplacements à l’étranger, observe l’agence en ligne AlterPresse.
Lamothe a pris l’avion, le vendredi 14 décembre 2012, en direction du Vietnam (Asie du Sud-Est), où il doit passer 4 jours.
Ce déplacement arrive environ 72 heures après le retour de Martelly au pays. Ce dernier avait effectué une visite de 3 jours (5 au 8 décembre 2012) au Japon (Asie de l’Est).
Dynamiser les relations entre les Haïti et le Vietnam est le principal objectif, avancé par le premier ministre concernant son voyage.
Il annonce également la signature de quelques accords.
Pas d’urgence pour l’état d’urgence
Le chef du gouvernement a sollicité, le jeudi 13 décembre 2012, le report d’une convocation de la commission de finances au sénat haïtien .
Cette commission sénatoriale avait appelé le chef du gouvernement à rendre compte des 5 milliards de gourdes (estimées à150 millions de dollars américains), montant alloué officiellement à la relance agricole et à la réhabilitation des infrastructures abritant des services sociaux de base, après le passage de Sandy.
Laurent Lamothe a laissé comprendre qu’il n’aurait pas assez de temps pour préparer son intervention.
Un fait, qui fâche certains sénateurs, en particulier le président de la commission de finances Jocelerme Privert (parti Inite, Nippes / Sud-Ouest) qui estime « inacceptable » l’incapacité de l’administration Martelly / Lamothe à dresser un bilan, près de 2 mois après les dégâts provoqués par la tempête Sandy.

Des membres de la diaspora haïtienne questionnent l’équipe au pouvoir
Des Haïtiens, regroupés sous le nom de « Perspectives haïtiennes », au Nord de Miami (North Miami, États-Unis d’Amérique) ont profité du passage de Martelly, le lundi 10 décembre 2012, pour dénoncer la gestion - qu’ils qualifient d’opaque - de l’argent prélevé, depuis mai 2011, sur la diaspora (frais sur les appels et les transferts d’argent vers Haïti…).
Sans une loi-cadre, la présidence a instauré, en mai 2011, un fonds dénommé " fonds national pour l’éducation (Fne)", où aboutissent ces taxes.
A date (décembre 2012), aucun rapport transparent n’est venu éclaircir l’opinion sur l’utilisation faite de ce fonds par l’actuelle administration politique.
Michel Martelly continue toutefois d’inviter les Haïtiens, résidant en terre étrangère, à investir en Haïti.

En attendant, la Bid subventionne …
Cinquante (50) millions de dollars américains (US $ 1.00 = 43.00 gourdes ; 1 euro = 60.00 gourdes aujourd’hui) pour le renforcement du système éducatif haïtien et 17 millions pour encourager l’investissement, sont, respectivement, les montants récemment annoncés et approuvés par la banque interaméricaine de développement (Bid) dans le cadre d’une subvention à Haïti.
Les conditions exactes de cet apport ne sont pas communiquées.
Parallèlement, la croissance économique pour Haïti en 2012 est de 2.5 %, d’après les conclusions d’une récente publication de la commission économique pour l’Amérique Latine et les Caraïbes (Cepalc).

Gare à une éventuelle crise alimentaire
Une récente étude, conduite par des chercheurs brésiliens en sciences sociales, attire l’attention sur le risque d’un manque important d’aliments dans certaines zones rurales des départements du Nord, de l’Ouest et de la Grande Anse (Sud-Ouest), à cause de la dévastation de la production agricole par les dernières catastrophes naturelles (intempéries) enregistrées.
Un échantillon de 1,355 personnes a été choisi dans le cadre de cette enquête, baptisée « après la tempête, l’arrivée de la crise alimentaire ».
Athena Kolbe, Robert Muggah et Marie Puccio sont les chercheurs brésiliens, ayant initié ce travail.

Le gouvernement et le Pam veulent pérenniser le programme de cantine scolaire
Le premier ministre Laurent Lamothe et la directrice en Haïti du programme alimentaire mondial (Pam), Myrta Kaulard, ont paraphé, le jeudi 13 décembre2012, un mémorandum d’accord pour une poursuite des programmes d’assistance alimentaire aux écoles.
Cette initiative vise essentiellement l’augmentation de la quantité de plats, offerts aux élèves quotidiennement, et la mise en œuvre d’une politique nationale de cantine scolaire.
Rien n’est précisé sur l’utilisation des produits agricoles nationaux dans les programmes de cantine scolaire pour les écolières et écoliers haïtiens.
Godson Orélus, définitivement installé à la tête de la police nationale
C’est finalement le jeudi 13 décembre 2012 que Godson Orélus a pris officiellement les commandes de l’institution policière, après avoir été ratifié, le jeudi 30 août 2012, par le sénat, suite à sa désignation, le 15 juin 2012, par le président Martelly, pour remplacer Mario Andrésol à la tête de la police nationale d’Haïti (Pnh).
Affirmant être bien conscient des problèmes, auxquels sont confrontés les agentes et agents de police, Orélus (installé ad intérim le 20 août 2012) promet de travailler à l’amélioration de leur situation.

Insécurité : toujours pas le bout du tunnel
Les cas de kidnapping continuent d’être enregistrés en Haïti, en décembre 2012, à un moment, pourtant, où les responsables de la police nationale parlent de démantèlement de grands réseaux de kidnappeurs.
Le dernier cas en date est celui d’une femme-médecin. Ceux, qui ont commis l’acte d’enlèvement, réclameraient une rançon de 300,000.00 dollars américains pour sa libération.
L’Onu voudraitaider à éradiquer le choléra en Haïti

Sans, jusqu’à présent, reconnaître officiellement l’implication de casques bleus népalais dans la propagation, à partir d’octobre 2010, de la maladie en Haiti - comme l’attestent plusieurs rapports d’investigation scientifique internationale -, le secrétariat général de l’organisation des Nations Unies a annoncé, le mardi 11 décembre 2012, l’opérationalisation d’un plan visant la prévention, le traitement du choléra sur l’île toute entière (Haiti et la République Dominicaine).
Une campagne de sensibilisation est aussi prévue dans la mise en œuvre de ce plan, estimé à 215 millions de dollars américains.
Quand les anciens présidents ont rendez-vous avec la justice
Initialement prévue pour le jeudi 13 décembre 2012, une séance d’audition de l’ex-dictateur Jean-Claude Duvalier, à la cour d’appel de Port-au-Prince, est reportée au jeudi 24 janvier 2013.
Il est question de faire la lumière sur tous les crimes commis sous le régime de Jean-Claude Duvalier.
Plusieurs plaintes sont déposées contre lui.
Des plaintes sont également déposées contre l’ancien chef d’État Jean-Bertrand Aristide par-devant la justice haïtienne.
Dans le cas d’Aristide, il est question d’exploitation financière que lui reproche particulièrement Sony Thélusma.
Sony Thélusma, dit « Ti Sony », a été, enfant, recueilli par l’ancien prêtre au foyer « lafanmi se lavi ».
Des avocats de Jean-Bertrand Aristide sont en train d’examiner la teneur de cette plainte, fait savoir un responsable de Fanmi Lavalas, le parti fondé par l’accusé.

Manifestation à l’occasion du 16 décembre
Comme annoncé tout au long de la semaine (allant du 9 au 15 décembre 2012), des organisations de base, liées au parti Fanmi Lavalas, ont manifesté, dans la capitale haïtienne le dimanche 16 décembre 2012 pour commémorer les 22 ans des élections qui avaient propulsé Jean-Bertrand Aristide au pouvoir, en 1990.
Cette manifestation a été dispersée par la police à coup de gaz lacrymogènes. 21 personnes (dont 14 hommes et 7 femmes) sont arrêtées.
La police nationale reproche à celles-ci d’avoir brisé des pare-brises d’environ une dizaine de véhicules qui se trouvaient sur le parcours de la manifestation.
Dans la mêlée, en solidarité avec les 21 personnes interpellées, le député de Delmas/ Tabarre, Arnel Bélizaire, s"est placé lui-même en garde à vue au commissariat de Port-au-Prince. [srh kft rc 17/12/2012 10:00]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article13842

Aucun commentaire: