POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 8 novembre 2012

Haïti : Trois militantes haïtiennes honorées pour leur contribution à la paix

P-au-P, 08 nov. 2012 [AlterPresse] --- Les militantes haïtiennes Nicole Magloire, Paula Clermont Péan et Rose-Anne Auguste sont parmi les femmes honorées pour leurs efforts visant à maintenir et promouvoir la paix et la sécurité dans le monde, lors d’un vernissage de l’exposition intitulée "Sans les femmes, pas de paix", présentée au local de la fondation connaissance et liberté (Fokal), le mardi 6 novembre 2012.

Des photos de la gynécologue-obstétricienne, Nicole Magloire, la comédienne et metteure en scène Paula Clermont Péan, l’actuelle ministre déléguée chargée des droits humains et de la lutte contre la pauvreté extrême, Rose-Anne Auguste et d’une quinzaine de femmes étrangères ayant remporté le prix Nobel de la paix, ont été exposées à ce vernissage.
« Malgré la signature de différents accords par Haïti, il reste encore beaucoup de travail à faire pour que la jouissance de ces droits devienne une réalité pour toutes les femmes du pays », fait remarquer l’ambassadrice de Suisse, Edita Vokral, dans un discours de circonstance.
La présentation de photos de ces femmes militantes haïtiennes et étrangères ainsi que des écrits affichés retracent leur combat et leur influence en faveur de la paix, sous des facettes diverses.
« La lutte des femmes n’est pas une lutte contre les hommes », mais avec eux, pour réaliser quelque chose dans le pays, tient à préciser, pour sa part, la comédienne Paula Clermont Péan.
« La paix, recherchée [dans le pays], doit passer par la communication et la confiance. C’est quelque chose que l’on construit étape par étape, tous les jours, dans tous les domaines et dans toutes les situations », insiste la comédienne.
Cet événement vise à « inciter vous toutes et tous à prendre en compte cette problématique des droits des femmes dans vos différentes interventions », souligne l’ambassadrice Vokral.
Organisé conjointement par la Fokal et l’ambassade de Suisse, ce vernissage s’inspire d’une initiative de chercher, à travers le monde, 1,000 femmes pour la paix et de les proposer pour recevoir le prix Nobel de la Paix en 2005.
Issues de 150 pays et de secteurs sociaux distincts, ces femmes ont des parcours différents.
Cette initiative a été adoptée en 2003 afin de rappeler la convention 1325, admise par le conseil de sécurité en octobre 2000.
Cette résolution a pour objectif de réaffirmer le rôle important que jouent les femmes dans la prévention, le règlement des conflits et la consolidation de la paix.
« Elle souligne l’importance de la protection des droits de la femme et des filles pendant et après les conflits, et rappelle l’urgence d’incorporer, dans les opérations de maintien de la paix, une démarche sexo-spécifique en intégrant l’équité entre les sexes, leur participation intégrale à tous les efforts pour maintenir et promouvoir la paix et la sécurité », ajoute Edita Vokral.
A travers la cérémonie d’inauguration de cette exposition, réalisée le mardi 6 novembre 2012, les organisateurs entendent sensibiliser les autorités et la population haïtienne à la problématique de reconnaissance et de défense des droits des femmes et des filles dans le pays.
La sociologue et militante féministe Danièle Magloire, l’ancienne ministre à la condition féminine et aux droits des femmes, Marie Laurence Jocelyn Lassègue et l’ambassadeur de France en Haïti, Didier Lebret ont assisté au vernissage de l’exposition. [emb kft rc apr 08/11/2012 1:00]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article13646

Aucun commentaire: