POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 14 juin 2012

Le troisème numéro de Fashizblack Magazine est « Made in France »


« Après le score de 17,9% fait par le Front National au 1er tour des présidentielles françaises, le nouveau numéro de Fashizblack Magazine s’appelle « Made in France ». Tout un symbole… »
Dix personnalités noires et françaises ont été mises en avant pour ce troisième numéro. A l’heure où la France tourne la page d’une élection présidentielle mémorable et souhaite le rassemblement autour de valeurs positives, l’histoire de Fashizblack Magazine prend tout son sens.
FAshizblack Magazine est un magazine novateur qui se positionne sur le marché de la presse mode ethnique francophone et anglophone. Une équipe de quinze personnes y travaille sous la direction des trois jeunes chefs d’entreprise, tous âgés de moins de 25 ans : Laura Eboa Songue, Paola-Audrey Ndengue et Patrick Privat. Formés au sein des plus grandes marques (Kenzo, Lanvin, Stella McCartney). Ces jeunes entrepreneurs ont très vite préssenti le besoin d’une alternative face au manque de diversité dans la presse. Et l’affaire ELLE, ou encore la polémique sur les « Miss Black France » l’ont encore rappelé.

Le lancement d’un tel magazine représente une énorme opportunité
Prescripteur et innovant, cette publication tranche avec la presse afro traditionnelle, et les lecteurs l’ont compris. La version papier reste fidèle à la ligne éditoriale développée sur le web : Mode, Beauté, Tendances, Conseils, Culture... Elle traitera de tout ce qui touche de près ou de loin à une mode -telle que nous la souhaitons- universelle. Mais Fashizblack, c’est surtout une communauté demandeuse d’un magazine qui leur parle enfin... 25 000 fans qui réclamaient depuis longtemps une version palpable de leur magazine.

Ci-dessous les extraits des interviews, entre autre, d’Aissa Maïga et Jimmy Jean-Louis :

Fashizblack Magazine : Connaissiez-vous l’histoire de Toussaint Louverture et d’Haïti avant d’accepter le rôle ?
Aïssa Maïga : Quand j’avais une vingtaine d’années, j’ai lu pas mal de choses sur les grandes figures du monde noir. De Patrice Lumumba à Thomas Sankara, en passant par des figures américaines comme Frederick Douglass. Et parmi ces lectures évidemment il y avait Toussaint Louverture (..) Toussaint Louverture était un film absolument nécessaire. Il met en avant toute une mémoire collective, la mémoire française et celle de la colonie de l’époque, qui sont liées. »

Vous avez été choisi pour présenter les AMAA le 22 avril au Nigéria. Quel est votre rapport à l’Afrique ?
Jimmy Jean-Louis : En tant que noir, je pense que je suis assez conscient d’appartenir à ce continent bien que je sois né en Haïti. J’ai eu la chance de jouer beaucoup de personnages africains, que ce soit des Nigérians, des Sud-Africains, des Camerounais ou autres, au cinéma ou à la télévision. C’est un continent que j’ai dans le coeur et je suis vraiment fier d’avoir été choisi pour présenter cette cérémonie parce que c’est justement l’Afrique entière et c’est la première fois que je fais cela. »
• Retrouvez l’intégralité de l’interview, ainsi que les photos exclusives dès le 24 Mai 2012 en kiosques. Les points de vente du magazine sont consultables à cette adresse : http://www.fashizblack.com/fr/pointsde-vente

• Histoire du magazine
Grâce aux réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, Fashizblack a levé la somme de 40 000 euros ! En effet, après 3 ans de présence sur le web, toute l’équipe de Fashizblack Magazine a effectué la sortie en kiosque du premier numéro papier le 21 janvier 2012. Ce nouveau magazine, qui est disponible internationalement (Allemagne, Maroc, New York, Suisse, Belgique, Australie, Angleterre, etc), s’est monté essentiellement grâce à la campagne de pré-commandes sur le site de crowdfunding américain Kickstarter, menée dès juillet 2011 jusqu’à la fin du mois d’août 2011, ainsi que sur les réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter.
De par son concept novateur, il est devenu le Magazine de mode en ligne #1 en France. Son blog, l’Entre-Deux, mis à jour quotidiennement, attire des milliers de visiteurs par jour. Fashizblack, c’est aujourd’hui, 19 numéros en ligne, près de 25.000 fans sur Facebook et 200.000 lecteurs uniques par mois. Sans compter les nombreux buzz sur la toile et les médias, la mise en avant de designers exceptionnels venant de Lagos, Cape Town, New York, Londres ou Paris, des stylistes, photographes, mannequins, maquilleurs de génie. Solange Knowles (soeur de Beyoncé Knowles et It-girl) prendra la pose en 2010 et en exclusivité pour le 3ème anniversaire du magazine. En tant que magazine en ligne indépendant, Fashizblack a connu un succès fulgurant auprès de sa cible !

http://www.afrik.com/article25718.html

Aucun commentaire: