POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 16 février 2012

Toussaint Louverture, Fondateur d’Haïti, première République noire au monde

mercredi 15 février 2012, par Staff Culturefemme
Suite à la diffusion (14 et 15 février sur Frnce 2) du téléfilm "Toussaint Louverture", Culturefemme fait un bref focus sur l’homme, occasion de (re)découvrir un des plus grands héros du monde noir et du combat pour la dignité et la liberté humaine.
Toussaint Louverture naît esclave le le 20 mai 1743, dans la plantation Bréda (nom de son maître), près de Cap-Français (Saint-Domingue). Surnommé "Toussaint Louverture" pour son habileté à percer et ouvrir les lignes ennemies au combat, Toussaint Louverture est mort le 7 avril 1803, il avait 60 ans. ©Culturefemme.com
Toussaint Louverture (né François-Dominique Toussaint le 20 mai 1743 dans une habitation près de Cap-Français, en Haïti, mort le 7 avril 1803 au Fort de Joux, à La Cluse-et-Mijoux en France) est le grand dirigeant de la Révolution haïtienne, devenu par la suite gouverneur de Saint-Domingue (le nom d’Haïti à l’époque).
Il est reconnu pour avoir été le premier leader noir à avoir vaincu les forces d’un empire colonial européen dans son propre pays. Né esclave, s’étant démarqué en armes et ayant mené une lutte victorieuse pour la libération des esclaves haïtiens, il est devenu une figure historique d’importance dans le mouvement d’émancipation des noirs en Amérique.
Une scène du téléfilm "Toussaint Louverture" (Philippe Niang), diffusé sur France 2.
En premier plan, Jimmy Jean Louis (Toussaint Louverture), Aïssa Maïga (Suzanne, épouse de Toussaint Louverture).
Son grand-père, Gaou Degueno, serait un Africain né au Dahomey (actuel Bénin), issu d’une famille royale d’Allada. Déporté à Saint-Domingue, son père Hippolyte Gaou est vendu comme esclave au gérant de l’habitation Bréda, dans la province du Nord, près du Cap-Français. Dans la plantation de ce domaine naît Toussaint, recevant alors le nom de son propriétaire, Bréda, selon l’usage. Son maître, François-Antoine Baillon de Libertat, encourage Toussaint à apprendre à lire et à écrire, et en fait son cocher, puis le commandeur (c’est-à-dire le contremaître) de l’habitation.
En 1776, il est affranchi à l’âge de 33 ans. Cette "liberté de savane" lui donne la possibilité, comme l’avait eue son père, de posséder et cultiver un lopin de terre, avec cinq esclaves sous sa direction.
Toussaint, malgré une petite taille et une laideur qui lui vaut le surnom de Fatras-Bâton, gagne une réputation d’excellent cavalier et de docteur feuille, guérisseur maîtrisant la médecine par les plantes. Il épouse une femme libre du prénom de Suzanne dont il a deux fils : Isaac et Saint-Jean. Il adopte aussi un premier fils de Suzanne, le métis Placide, et a une nombreuse descendance illégitime.
Lorsque apparaissent les premiers signes de révolte des esclaves, Toussaint est alors à la tête d’une petite exploitation caféière qu’il loue pour 1 000 livres par an à son gendre, Philippe-Jasmin Désir, lui aussi affranchi, dirigeant une famille d’esclaves d’une douzaine de membres. Il ne prend d’ailleurs pas part directement aux premiers évènements de 1791, n’étant alors plus esclave lui-même.

Le révolté allié à l’Espagne
La Révolution française provoque d’énormes répercussions dans l’île. Dans un premier temps, les grands Blancs (riches propriétaires, administrateurs et aristocrates locaux) envisagent l’indépendance, les petits Blancs (paysans, artisans et employés) revendiquent l’égalité avec les premiers et les gens de couleur libres.
Les esclaves sont informés de ces évènements, notamment les "nègres de talent" (nègres domestiques qui entendent ce que disent leurs patrons à table).
En août 1791, les esclaves de la plaine du Nord se révoltent suite à la cérémonie de Bois-Caïman. Toussaint Bréda devient aide-de-camp et médecin de Georges Biassou, commandant des esclaves qui, réfugiés dans la partie orientale de l’île, s’allient en 1793 aux Espagnols, qui l’occupent pour renverser les Français esclavagistes. Toussaint est initié à l’art de la guerre par les militaires espagnols. À la tête d’une troupe de plus de trois mille hommes, il remporte en quelques mois plusieurs victoires. On le surnomme dès lors "Louverture". Il devient général des armées du roi d’Espagne.
C’est l’acteur Haïtien Jimmy Jean-Louis (Heroes), qui joue Toussaint Louverture
Le 29 août 1793, Toussaint lance sa proclamation où il se présente comme le chef noir :
"Frères et amis. Je suis Toussaint Louverture ; mon nom s’est peut-être fait connaître jusqu’à vous. J’ai entrepris la vengeance de ma race. Je veux que la liberté et l’égalité règnent à Saint-Domingue. Je travaille à les faire exister. Unissez-vous, frères, et combattez avec moi pour la même cause. Déracinez avec moi l’arbre de l’esclavage. Votre très humble et très obéissant serviteur, Toussaint Louverture, Général des armées du roi, pour le bien public." [1]

1 Le révolté allié à l’Espagne

2 Le général de la République
3 La marche vers le pouvoir absolu
4 La fin de l’Aventure
5 Hommages
6 Galerie d’images
7 Sources
7.1 Bibliographie...
http://www.culturefemme.com/article10176.html

Aucun commentaire: