POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 12 décembre 2011

Haïti : l’aide du Venezuela plus rapide et facile selon le Président Martelly

Samedi 10 décembre 2011 Après le Sommet des Chefs d’États des Pays de l’Amérique Latine et de la Caraïbe (CELAC), Michel Martelly, le Président de la République d’Haïti a déclaré à l’Agence Associated Press que « la coopération avec le Venezuela est la plus importante en Haïti à l’heure actuelle en termes d’impact, d’impact direct » et que les envois de carburant en provenance du Venezuela ont un grand impact dans le contexte de redressement post 12 janvier du pays.
« Nous sommes reconnaissants envers le Président Chávez de nous aider du fond de son cœur », a ajouté Martelly.
Après les événements du 12 janvier 2010, le gouvernement de Chávez a fait une priorité d’aider Haïti, en envoyant des milliers de tonnes d’aide alimentaire, en établissant des camps temporaires pour loger des milliers d’haïtiens qui se sont retrouvés sans toit du jour au lendemain.
Mais il est important de souligner que bien avant le 12 janvier, Haïti a été un des principaux bénéficiaires du programme Petrocaribe du Venezuela, qui fournit du carburant aux pays des Caraïbes et de l’Amérique centrale et leur permet de payer une partie de la facture avec des marchandises comme le riz et les haricots plutôt qu’en espèces.
« Dans ce programme il y a un accord où vous remboursez la somme due avec le riz, c’est donc bon pour nous. Parce que la chose principale pour nous est de créer des emplois » souligne le Président d’Haïti.
Petrocaribe couvre 43% des besoins en carburant de 18 pays membres de ce programme, le Venezuela expédie 95,000 barils de carburant par jour, faisant faire des économies substantielles aux bénéficiaires. Ce programme a permis à Chávez de cimenter ses relations avec un groupe croissant d’alliés dans les Caraïbes.
En Haïti le programme Petrocaribe fournit également des fonds pour soutenir les programmes sociaux, y compris les projets gouvernementaux, tel que la construction de logements sociaux, et la fourniture de nourriture aux familles pauvres.
« Grâce au programme Petro Caribe, nous construisons des logements sociaux, près de 3,400. Nous avons aussi un programme, comme celui de « Bolsa Familia » que nous mettons sur pied. [Aba Grangou]... » a déclaré samedi le Chef de l’État lors de son allocution.
Il indique également qu’à l’heure actuelle une centrale de 30 mégawatts et deux autres de 15 mégawatts, installées par le Venezuela « représentent un bon 20% de notre consommation totale » du pays.
« Avec un support aussi riche, nous pouvons, il [Hugo Chávez] peut, apporter un changement très important pour Haïti » affirme le Président Martelly, ajoutant que le Venezuela fournit de l’aide avec peu de conditions, contrairement à d’autres pays, tel que les États-Unis qui fournissent une aide qui est également importante mais qui prend souvent plus de temps à venir à cause des procédures requises et les contrôles.
Après le 12 janvier le Venezuela a promis 1,3 milliards de dollars en aide à la relance, le plus gros des 58 donateurs, jusqu’à présent le Venezuela a déboursé 118 millions de dollars, le gouvernement Chávez a également déclaré l’année dernière qu’il effaçait la dette de 395 millions de dollars par le biais de Petrocaribe. Tandis que les États-Unis qui ont promis 1,2 milliard de dollars, ont jusqu’ici déboursé un peu plus de 172 millions de dollars.
« Parfois pour un projet simple, cela pourrait prendre trop longtemps [avant que les fonds soient déboursés] [...] Si vous me demandez quelle aide circule le mieux, laquelle est la plus facile, je vous dirai celle du Venezuela » a conclu Michel Martelly.
http://www.larevolucionvive.org.ve/spip.php?article1805&lang=es

Aucun commentaire: