POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 25 octobre 2011

HAITI – Le choléra continue à faire des victimes parmi les haïtiens : 6.500 personnes contaminées mortes en un an

Agenzia Fides , le 24 octobre 2011 Port-au-Prince (Agence Fides) – Un an après le déclenchement de l’épidémie de choléra à Haïti, la population est encore menacée par la maladie mortelle. Depuis la découverte des premiers cas, en octobre 2010, plus de 450.000 haïtiens ont été atteints et plus de 6.500 sont décédés selon les données du Ministère de la Santé local.
La saison des pluies facilite la diffusion de la maladie. Selon l’organisation humanitaire Médecins sans frontières (MSF), les services sanitaires et les mesures visant à prévenir la diffusion sont encore inadaptés. « Les malades de choléra continuent à mourir de déshydratation dans les zones reculées du pays seulement parce qu’il n’existe pas de points pour la réhydratation orale, de centres pour le traitement ou à cause du manque de personnel sanitaire formé de manière adaptée et d’assistants aux communautés » : c’est ce que l’on peut lire dans une note de Romain Gitenet, chef de la mission de MSF à Haïti, reçue par l’Agence Fides. Il est urgent d’améliorer les soins médicaux, de fournir un accès à l’eau propre et d’assurer une hygiène adéquate. L’eau potable et l’hygiène sont essentielles pour bloquer la diffusion de la maladie.
Bien que la communauté internationale ait fourni une aide financière substantielle pour assister Haïti, des milliers de personnes continuent à tomber malades chaque semaine et un certain nombre d’entre elles meurt encore.
Malheureusement, alors que de nombreuses organisations internationales abandonnent la lutte contre le choléra, on estime que la maladie sera encore présente à Haïti pendant plusieurs années. Le choléra peut tuer rapidement mais il est facile à soigner au travers de soins et de services sanitaires adaptés et facile à prévenir, au travers de l’accès à des sources d’eau propre, du lavage régulier des mains et de la conservation adéquate de la nourriture.
Malheureusement, la majeure partie des haïtiens vivent dans des zones rurales et dans des bidonvilles privés d’accès à l’eau potable ou de structures hygiéniques adaptées. Depuis le début de l’épidémie en octobre 2010, MSF a soigné plus de 160.000 malades contaminés par cette maladie. A la fin d’août, elle en a soigné 281 à Port-au-Prince et à la fin du mois de septembre, les cas sont devenus 840 par semaine. Actuellement, l’organisation est engagée dans les quartiers de Martissant, Carrefour, Delmas, Cité Soleil e Drouillard de la capitale outre que dans les départements de l’ouest, du nord et de l’Artibonite. (AP) (Agence Fides 24/10/2011)
http://www.chretiente.info/201110242209/haiti-le-cholera-continue-a-faire-des-victimes-parmi-les-haitiens-6-500-personnes-contaminees-mortes-en-un-an/

Aucun commentaire: