POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 24 janvier 2011

Haïti: la communauté internationale met la pression sur le Conseil électoral

PORT-AU-PRINCE — Plusieurs représentants de la communauté internationale se sont rendus lundi au siège du Conseil électoral haïtien pour encourager cette instance à réviser les résultats contestés de l'élection présidentielle et à en exclure le candidat du pouvoir. Edmond Mulet, représentant du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, a déclaré à l'AFP que les ambassadeurs avaient plaidé pour que le Conseil électoral provisoire (CEP) accepte la recommandation de l'Organisation des Etats américains (OEA) afin de poursuivre le processus électoral.
L'OEA, chargée par le président haïtien René Préval de se pencher sur le premier tour de la présidentielle du 28 novembre, a constaté des fraudes et recommandé d'intervertir le classement des deuxième et troisième candidats.
Le candidat du pouvoir, Jude Célestin, est arrivé deuxième selon des résultats provisoires, avec quelques milliers de voix seulement de plus que son suivant, le chanteur Michel Martelly. Il est ainsi censé être opposé au second tour à une ancienne Première dame septuagénaire, Mirlande Manigat, arrivée en tête.
Mais l'annonce de ces résultats a provoqué des violences début décembre de la part des partisans de M. Martelly, exclu du second tour. Le président sortant René Préval, à qui la constitution interdit de se représenter et est considéré comme très proche de M. Célestin, n'a toujours pas réagi aux conclusions de l'OEA qui a recommandé un deuxième tour Martelly-Manigat.
Le second tour qui était prévu le 16 janvier n'a pu avoir lieu, alors que le mandat de M. Préval s'achève le 7 février.
"Les recommandations de la mission de l'OEA montrent le chemin à suivre pour sortir de cette impasse. C'est aux autorités, c'est au CEP, d'appliquer ou pas ces recommandations, mais c'est une voie à suivre et que nous souhaitons", a déclaré M. Mulet.
Le diplomate onusien a ajouté que les ambassadeurs, parmi lesquels la représentante de l'UE, Lut Faber-Gossens, avaient plaidé pour la poursuite du processus électoral et l'organisation d'un second tour, alors que le CEP doit publier dans les prochains jours les résultats définitifs du premier tour.
"La communauté internationale n'appuie pas, ne soutient pas, n'accompagne pas la possibilité d'une annulation des élections", a déclaré M. Mulet à l'issue de la rencontre de 90 minutes.
"Nous voulons simplement que la volonté du peuple haïtien soit respectée et nous sommes certainement pour la poursuite des élections", a déclaré pour sa part l'ambassadeur des Etats-Unis, Kenneth Merten.
L'ONU a fait savoir la semaine dernière qu'elle s'attendait à ce que le CEP annonce les résultats définitifs du scrutin fin janvier.
Copyright © 2011 AFP. Tous droits réservés
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5ijClDj0w3PDI9aVMvoZM3uXNYtaw?docId=CNG.8a8bfb8a7ff60c7f5e5d7f661a435cba.2a1

Aucun commentaire: