POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 27 janvier 2011

Choléra en Haïti: stabilisation du nombre de décès

Choléra en Haïti: stabilisation du nombre de décès

PORT-AU-PRINCE - Le nombre de décès dus au choléra en Haïti se stabilise, a assuré jeudi à l'AFP un porte-parole de l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS), soulignant toutefois que la stabilisation du nombre de cas, également observée, pouvait n'être que temporaire.
"Ce qui se passe et qui est positif c'est que le taux de mortalité baisse de manière tout à fait nette pour atteindre maintenant quelque 2% alors qu'au début il était dans certains cas de 9%", a indiqué Daniel Epstein, porte-parole de l'OPS, émanation de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).
Quant au nombre de cas, il "se stabilise un peu mais cela pourrait simplement représenter une baisse temporaire", a-t-il souligné.
"Nous saurons si le pire est passé uniquement lorsque le nombre de cas aura commencé à baisser et pour l'instant ce n'est pas le cas", a ajouté le porte-parole joint au téléphone.
L'épidémie de choléra en Haïti a fait depuis la mi-octobre 3.927 morts, indique le dernier bilan du ministère de la Santé haïtien daté du 17 janvier. Depuis l'éclosion de la maladie, 199.497 personnes ont été officiellement infectées dans le pays, dont 112.656 ont été hospitalisées.
M. Epstein s'est félicité du fait que "les gens sont de mieux en mieux soignés", mais a souligné que le "problème restait de traiter à temps les personnes vivant dans les zones les plus isolées du pays".
"Le nombre d'Haïtiens mourant du choléra s'est stabilisé dans l'ensemble des dix départements touchés par l'épidémie et connaît même dans certains une tendance à la baisse", précise de son côté le Bureau de la coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (OCHA).
"Il reste toutefois difficile de savoir si l'épidémie a atteint son pic", ajoute l'agence onusienne dans un communiqué.
Par ailleurs, l'OPS enquête sur quatre cas de paralysie, dont trois mortels, survenus à Port-de-Paix (nord), chez des personnes qui avaient eu le choléra. "La polio a été l'une des premières hypothèses considérées", indique dans un communiqué l'OPS. Toutefois, M. Epstein a indiqué qu'il y avait "99% de chances que ce ne soit pas la polio". Les décès "pourraient être dus à un empoisonnement (...) ou au traitement reçu à l'hôpital, ils ne savent vraiment pas", a-t-il ajouté.
(©AFP / 27 janvier 2011 20h40)

Aucun commentaire: