POUR VOS RECHERCHES

Google

samedi 1 janvier 2011

CHOLÉRA en HAÏTI : Près de 150.000 cas, plus de 3.300 décès

MSPP- FAO L’épidémie se poursuit inexorablement en Haïti, avec au dernier bilan du Ministère haïtien de la Santé du 26 décembre, près de 150.000 recensés, soit 15.000 de plus sur une semaine seulement, et une augmentation des décès au-delà de 3.300. Le choléra pourrait aggraver aussi l'insécurité alimentaire en Haïti, c’est l’alerte de l’Organisation de l’ONU pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) du 29 décembre car une partie importante des cultures de riz dans le nord-ouest d’Haïti ne sera pas récoltée en raison d’une possible contamination par le choléra.
Une nouvelle campagne d’information pour sensibiliser les agriculteurs sur les questions d’hygiène et de salubrité vient d’être lancée par la FAO.
L’épidémie atteint des pics au niveau des hospitalisations et des décès et taux global de mortalité à 2,3%. Dans certaines régions comme celle de Nippes ou le Sud est de l’Ile les taux de mortalité atteignent 15 à 19% (Voir carte ci-contre).
L’information ne parvient pas jusqu’aux zones rurales : Les décès dans les zones rurales sont mal enregistrés par les autorités locales, tout simplement parce que l’information de prévention et les émissions radiophoniques ne parvient pas jusqu’aux zones rurales. Un effort de sensibilisation accru ciblant les communautés rurales à faibles revenus doit donc être déclenché sur le terrain. Les agriculteurs appréhendent de récolter le riz de peur d’une contamination par le choléra par les rivières et les canaux, probablement infectés, qui irriguent les rizières et les champs avoisinants. Cette peur de l’infection s’ajoute aux conséquences des inondations de novembre dernier, provoquées par l’ouragan Tomas et la destruction de 78.000 hectares de cultures qui faisaient vivre plus de 50.000 familles rurales. Les Haïtiens rechignent également à acheter des produits agricoles locaux. La FAO et la Coordination Nationale de la Sécurité Alimentaire (CNSA) évaluent donc actuellement l’impact du choléra sur les moyens d’existence des ruraux.
Source : FAO (Vignette), OCHA, Ministère de la Santé d’Haïti, Minustah (Vignette), mise en ligne Maurice Chevrier, Santé log, le 31 décembre 2010
http://www.santelog.com/modules/connaissances/actualite-sante-choleacutera-en-haiumlti-pregraves-de-150000-cas-plus-de-3300-deacutecegraves_4703_lirelasuite.htm#lirelasuite
Commentaires:
Et le cholera qui semble revenir. Disons à occuper uine place dans l'actualité. 43 décès par jour rien de grave. Si les décès se produisent dans le pays le plus pauvre du monde!
Nous saluons la campagne de sensibilisation de la FAO d'une main. L'emploi e l'autre main est conditionnée à la pertinence d'informations précises qui permettraient de donner une note carrément positive à cette campagne. Quel est le ratio experts étrangers/experts haïtiens utilisés dans cette campagne? Quelle portion du budget est allouée à la prise en charge des experts étrangers?

Aucun commentaire: