POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 30 juillet 2013

Les Calinous aux côtés des enfants d’Haïti

Les Calinous aux côtés des enfants d’Haïti

L’association Les Calinous, qui vient en aide aux enfants d’Haïti, soutient la création d’un orphelinat dans ce pays. Elle continue à lancer un appel aux dons et aux parrainages.


On estime que près d’un million d’enfants vivent dans une situation très précaire à Haïti. Une partie d’entre eux est placée « en domesticité ». C’est-à-dire qu’ils sont quasiment traités comme des semi-esclaves.
De nombreux gamins se retrouvent également à la rue. D’autres encore sont abandonnés à des institutions par des familles qui n’ont pas les moyens de les nourrir, ou bien ils survivent dans des conditions misérables avec leurs parents.
Depuis neuf ans, une association basée à Pau, Les calinous d’Haïti, se démène pour venir en aide à certains de ces jeunes. Avec l’appui de bénévoles répartis dans tout le Sud-Ouest de la France, elle essaie d’apporter un soutien financier à un orphelinat installé près de Port-au-Prince, La Maison de l’espoir.
Cette structure comprend aussi une école. Les Calinous se sont engagés à l’épauler à hauteur de 6 000 € par mois. Mais, dans ce pays, où de nombreuses personnes vivent encore dans des camps de fortune après le séisme survenu en 2010, les besoins restent immenses.
Tout un projet à monter
L’association a donc confié une mission à une jeune femme de 25 ans, recrutée dans le cadre d’un service civique.
Titulaire d’un master en affaires internationales, Louis Roudil s’est rendue sur place d’octobre 2012 à juillet 2013. Elle avait plusieurs objectifs. Tout d’abord aider la responsable de la Maison de l’espoir à créer une fondation qui lui permettrait de collecter des fonds.
Mais aussi lui donner la possibilité de trouver des financeurs pour construire un nouvel orphelinat de 50 places. En leur garantissant que leur argent serait utilisé à bon escient, et que le projet éducatif du futur établissement tiendrait la route. Des précautions qui ne relèvent pas du détail lorsque l’on sait, explique Louise Roudil, que l’aide internationale recueillie pour Haïti a été utilisée à 80 % pour rémunérer le personnel d’ONG ainsi que de diverses institutions.
La mission organisée par les Calinous a reçu un autre soutien : celui du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques. Ce dernier a en effet accepté qu’une psychologue employée dans ses services, Catherine Prévost, se rende en Haïti dans le cadre d’un congé solidaire afin d’ apporter sa pierre au projet. Sa tâche a notamment porté sur les adoptions d’enfants. Une réalité qui concerne de près notre département : plus d’une centaine de petits Haïtiens y ont trouvé une nouvelle famille ces dernières années.
5 euros par jour et par enfant
Aujourd’hui, les projets soutenus par les Calinous sont placés sur de bonnes bases. Un nouvel appel aux dons est toutefois lancé par l’association.
« Une somme de 5 euros par jour et par enfant est nécessaire pour qu’un bambin soit logé, nourri, soigné et pris en charge », explique Dominique Uthurralt, son président. « Il faut également savoir qu’à Haïti, la plupart des écoles sont privées, et payantes. Nous relançons donc une campagne de parrainage pour scolariser une vingtaine d’enfants à hauteur de 300 euros par an et par jeune. Les gens peuvent donner ce qu’ils veulent. »
Louis Roudil et Catherine Prévost, elles, ont été marquées par Haïti jusqu’au fond de l’âme. « C’est un pays à la fois extrêmement pauvre, mais très riche de cœur. Ses habitants n’ont rien. Il y a pourtant chez eux une richesse culturelle énorme. Une vraie pulsion de vie aussi. »
Les Calinous d’Haïti, 9 rue du Baron Séguier à Pau. Tél. 05 59 30 63 61 ; 06 22 25 25 37, lescalinous@sfr.fr ; http://lescalinoushaiti.com

Aucun commentaire: