POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 16 août 2012

MICHEL MARTELLY NOMME UN CONSEIL ELECTORAL PERMANENT DE SIX MEMBRES

Actualisé le 15 aout 2012 à 18 :30 P-au-P., 15 aout 2012 [AlterPresse] --- Le président Michel Martelly a procédé à la nomination officielle de 6 membres sur 9 du Conseil Électoral Permanent (CEP), apprend-on de source officielle. Les 6 membres nommés sont les 3 représentants de l’exécutif et ceux du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), selon un arrêté présidentiel transmis aux médias. Contacté par AlterPresse, le porte-parole de la présidence, Lucien Jura, a souligné que par cette nomination le président Michel Martelly ne fait que « respecter le vœu de la constitution ». La constitution amandée prévoit la mise en place du CEP de 9 membres avec les représentants des trois pouvoirs : exécutif, législatif et judiciaire. Le parlement n’est pas parvenu à s’entendre sur une formule permettant le choix de ses délégués et une frange était en faveur de la nomination d’un Conseil Électoral Provisoire de consensus, dans le dialogue avec les différents secteurs de la nation. Selon Jura, le chef de l’État a fait le choix d’observer les prescrits de la constitution qu’il a comme « boussole », il appartient au parlement de s’aligner et de « prendre le train en marche ». La liste de 6 membres nommés au nouveau Conseil Electoral Permanent est la suivante :

 Représentants de l’exécutif : Josué Pierre-Louis (ex-ministre de la justice), Gustave Acacia et Reynaldo Bonnet.

 Représentants du pouvoir judiciaire : Yves Benoit Jean-Marie, Salnave Exantus, Patrick Métellus.

 La désignation des trois représentants du pouvoir judiciaire, réalisée dans un premier temps par 4 membres du CSPJ sur 9, a été jugée irrégulière et a provoqué la démission de deux membres du Conseil. D’aucuns craignent que la dernière décision de l’exécutif n’enfonce le pays dans une impasse politique. A cela, le porte-parole de la présidence répond que « ce qui nous préoccupe c’est d’agir en conformité avec la constitution ». Le président Martelly a effectué plusieurs autres nominations dont un nouveau directeur général AI de la police, le commissaire Gotson Aurélus, et un secrétaire d’État à la communication en la personne du journaliste Guyler Delva. [gp apr 15/08/2012 18 :00] http://www.alterpresse.org/spip.php?article13234

Aucun commentaire: