POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 18 juin 2012

Haïti-Elections sénatoriales : Et si Jean-Bertrand Aristide était candidat ?

Il y a 3m et 30s Par Jhonson Mardy positif3000@hotmail.com
Comme une traînée de poudre, la spéculation ambiante à propos de la candidature de Jean-Bertrand Aristide au poste de Sénateur pour le département de l’Ouest aux prochaines élections sénatoriales s’est répandue, créant une onde de choc sur les réseaux sociaux.
Depuis son retour en Haïti le vendredi 18 mars 2011, mettant fin à un exil de sept ans en Afrique du Sud, l’ancien Président haïtien, Jean-Bertrand Aristide, en bon stratège, observe un mutisme à tel point qu’il déclenche des critiques dans son propre camp. Néanmoins, Aristide a déjà indiqué à maintes reprises qu’il rentrait pour se consacrer à l’éducation et n’avait pas l’intention de revenir en politique.
Soudainement, des rumeurs de plus en plus persistantes évoquent la candidature de Jean-Bertrand Aristide au poste de Sénateur pour le département de l’Ouest aux prochaines élections sénatoriales. Est-ce une spéculation, un simple test de terrain ou encore une vraie information ? Il est trop tôt pour pouvoir répondre à cette question. Seul Dieu le sait ! En tout cas, ces rumeurs ont littéralement fait l’effet d’une bombe sur les réseaux sociaux.
A l’origine, il y a une liste de potentiels candidats pour le Sénat haïtien dans laquelle figure le nom de Jean-Bertrand Aristide, élu deux fois président d’Haïti et paradoxalement, deux fois renversé. Cette liste a été relayée par la fondation Père Gérard Jean Juste, réputée proche de Lavalas. Selon la fondation, l’intention prêtée à Monsieur Aristide vient d’un journaliste célèbre haïtien, Garry Pierre Paul Charles et d’une responsable Lavalas, Maryse Narcisse.
Cette information a été reprise par Nancy Roc, une journaliste haïtienne de renommée internationale. « La nouvelle est VRAIMENT confirmée: de source officielle hier (ndlrd, 15 juin), j'ai appris que Jean Bertrand Aristide se présentera comme candidat au poste de Sénateur de l'Ouest aux prochaines élections législatives. JAMAIS, dans le monde, à mon humble connaissance, un ancien chef d'État ne s'est présenté comme candidat au Sénat, position donc rétrograde par rapport à son ancien statut de président de la République », précise Madame Roc dans un message posté sur sa page facebook.
Connue pour être une opposante farouche à l’ancien Président Aristide, Nancy Roc souhaite un front commun contre cette candidature. « Il est donc clair, que cette candidature aidera M. Aristide à échapper à toute poursuite potentielle de la justice, en jouissant de l'immunité parlementaire. D'autre part, je suis persuadée, que si M. Aristide est élu Sénateur de l'Ouest, il manœuvrera pour devenir président du Sénat de la République et, par là-même, aura TOUTE LA LATITUDE POUR CONTRÔLER LA POLITIQUE DE L'OPPOSITION AU RÉGIME ACTUEL. Tout(e) Haïtien(ne) RESPONSABLE, aimant sincèrement notre pays, doit se mobiliser contre cette candidature qui ne peut que mettre en danger le futur d'Haïti », souligne la journaliste.
Qu’on le veuille ou non, Aristide reste une légende et un symbole politique, suscitant les passions. Les premières réactions sur les réseaux sociaux en témoignent. Elles montrent clairement qu’Aristide serait plébiscité en cas de candidature.
Au-delà de l’aspect politico-moral de la question qui constituerait un affront, voyons ce que dit la constitution haïtienne de 1987 en vigueur.
Au regard de l’article 96 de la constitution, pour se porter candidat au poste de Sénateur de la République, il faut : « être haïtien d'origine et n'avoir jamais renoncé à sa nationalité; être âgé de trente (30) ans accomplis; jouir de ses droits civils et politiques et n'avoir jamais été condamné à une peine afflictive et infamante pour un crime de droit commun; avoir résidé dans le département à représenter au moins quatre (4) années consécutives précédant la date des élections; être propriétaire d'un immeuble au moins dans le département ou y exercer une profession ou une industrie; avoir obtenu décharge, le cas échéant, comme gestionnaire de fonds publics. » En quoi l’éventuelle candidature de Jean-Bertrand Aristide serait-elle contraire à la constitution ? Cet article lui octroie-t-il ce droit ?
A première vue, il ne devrait pas y avoir de problème pour qu’Aristide se présente aux prochaines élections sénatoriales. Cependant, l’alinéa 4 de cet article évoqué ci-dessus, fait obligation à tout candidat de résider dans le département qu’il devrait représenter au moins quatre (4) années consécutives avant la date des élections. Qu’en-est-il pour un citoyen qui a été en exil ? La constitution haïtienne est muette sur ce point vu qu’elle ne reconnait pas l’exil. De ce fait, en l’absence d’un Conseil constitutionnel qui devrait statuer notamment sur l’interprétation de la constitution, comportant beaucoup d’imperfections, il reste à la loi qui régit le processus électoral de combler ces vides juridiques.
Rappelons toutefois qu’en Haïti, la politique a souvent eu raison sur le droit. Donc l’attitude du régime en place n’est pas à négliger dans ce nouveau feuilleton qui se dessine. Le pays semble être un théâtre à ciel ouvert encore pour longtemps. Qui vivra verra.
Sources :
http://www.defend.ht/fr/politics/articles/legislative/3107-jean-bertrand-aristide-for-haitian-senate
http://reseaucitadelle.blogspot.fr/2012/06/message-recu-flash-jean-bertrand.html
http://www.haiti-reference.com/histoire/constitutions/const_1987.php
Source:bonzouti.com
Tags:haiti elections jean baertrand aristide

Aucun commentaire: