POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 14 mars 2012

Le processus de ratification du Premier ministre désigné enclenché

14/03/2012 07:00:00
Le Sénat a lancé mardi soir en séance plénière le processus de ratification du Premier ministre désigné, Laurent Lamothe, à travers la formation d’une commission spéciale chargée d’analyser les pièces du candidat à la succession de Garry Conille, démissionnaire depuis trois semaines.
Constituée de sept membres avec un mandat ne dépassant pas quinze jours, la commission de ratification est dirigée par Rodolphe Joazile, l’ancien président du Sénat. Six autres élus complètent sa composition, Kély Bastien, un autre ex-patron de l’assemblée, Jean-Baptiste Bien-Aimé, Mélius Hyppolite, Jean William Jeanty, François Lucas St-Vil et Francky Exius.
Une résolution introduite par le président du Grand Corps, Dieuseul Simon Desras, et qui a reçu la bénédiction des 22 Sénateurs présents, a fixé les attributions des commissaires qui devront recevoir le dossier de Laurent Lamothe, l’étudier en procédant à la vérification de toutes les pièces avant de produire un rapport sur lequel planchera l’assemblée.
L’accumulation de chocs et le départ provoqué de Conille ont considérablement mis à mal les méthodes peu orthodoxes de l’ancien chanteur Michel Martelly, au pouvoir depuis dix mois et désormais confronté à une sérieuse crise politique.
Le processus de ratification du Premier ministre désigné est mis en route alors que le Sénat a ouvert une enquête potentiellement lourde de conséquences sur la présumée nationalité étrangère des dirigeants parmi eux Laurent Lamothe lui-même, ministre des affaires étrangères du gouvernement sortant, et le Président de la république.
Homme d’affaires pressé et ancien joueur de tennis, l’éventuel successeur du Dr Garry Conille est, selon certaines informations, le co-fondateur d’une entreprise de communication avec le chef de l’Etat, un ami proche dont il aurait grandement financé la campagne électorale. spp/Radio Kiskeya

Aucun commentaire: