POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 20 février 2012

FIFA : Chute de la maison Warner à Haïti

Un million de dollars volatilisé? Pas suffisant aux yeux du Président de la Fifa Sepp Blatter pour lancer une enquête sur son ex allié, Jack Warner, ancien boss du foot aux Amériques... Depuis sa réélection miraculeuse à la tête de la FIFA, Sepp ‘le Couillu’ Blatter, n’a plus que le mot « transparence » à la bouche.
Il lui suffirait de peu de chose pour passer de la parole aux actes : par exemple lancer un audit indépendant de la CONCACAF et de la manière dont la Confédération des Amériques du Nord et Centrale et de la Caraïbe a été gérée par son ex-plus proche allié, Jack Warner au cours des 10 dernières années de son règne.
Warner, aujourd’hui Ministre du Travail de Trinidad et Tobago et grand manitou démissionné de la CONCACAF, est en effet dans l’œil de plusieurs cyclones antillais. Le plus menaçant trouve son épicentre à Haïti, où auraient normalement du parvenir une modeste contribution de solidarité de 750 000 dollars, collectés par Warner à la suite du tremblement de terre du 12 janvier 2010.
500 000 dollars lui auraient en effet été remis par le milliardaire Sud-Coréen Chung Mong-Joon, par ailleurs ancien vice-président de la FIFA, du temps où ce dernier espérait encore obtenir l’organisation de la Coupe du Monde 2022 en Corée du Sud. D’après la Fédération Coréenne, les fonds ont été transférés sur un compte ouvert au nom de la CONCACAF à Trinidad.
Que sont les 250 000 dollars d'aides devenus?
Parcourant les ruines de Port au Prince en compagnie de survivants de la Fédération Haïtienne de Football qui a déploré la perte d’une trentaine de ses membres parmi les 316 000 victimes de la catastrophe dénombrées par le gouvernement Haïtien, Jack avait également évoqué entre deux séances de shooting obscène où il posait dans les décombres, packs de bouteilles d’eau sur l’épaule et serrant la main de Jean Degraff l’un des rescapés enseveli pendant deux jours, l’aide exceptionnelle qu’il se faisait fort d’obtenir de « son ami Blatter ».
D’après le service de presse de la FIFA, 250 000 dollars ont été immédiatement débloqués et virés sur le compte de la Fédération de Trinidad et Tobago (FFTT). A la question de savoir pourquoi la somme n’a pas été créditée au compte de la CONCACAF, les services de Blatter ont répondu que telle avait été la demande de Warner dont, à l’époque, les désirs étaient des ordres.
Ayant eu vent d’une possible évaporation tropicale, la FIFA a interrogé l’année dernière la Fédération de Trinidad et Tobago pour y voir un peu plus clair. N’ayant reçu aucune réponse satisfaisante, elle a purement et simplement coupé les vivres à cette fédération qui, au même titre que toutes les autres, reçoit une subvention annuelle de 250 000 dollars de la FIFA.
Récemment interrogé à ce sujet par des journalistes du Sunday Times, Yves Jean-Bart, président désabusé de la Fédération Haïtienne de Football (FHF) a affirmé n’avoir reçu en tout et pour tout que 60 000 dollars : « Warner m’a toujours affirmé que les fonds étaient là, disponibles, mais je n’ai jamais rien vu venir… » déplore le malheureux.
Primes escamotées pour les joueurs de Trinidad
Il est vrai que Jack le Magnifique a d’autres soucis. Le 10 février, un ‘marshall’ assisté de plusieurs policiers, accompagnés de joueurs de la sélection nationale les « Soca Warriors », s’est pointé à 10h15 pour saisir les meubles de la Fédération de Trinidad et Tobago. La visite était consécutive à une ordonnance du 18 octobre 2011, obligeant la FFTT à payer une somme totale de 724 000 dollars US à répartir entre 13 des joueurs ayant participé à la Coupe du Monde 2006 ! Un scandale dénoncé depuis des mois par un journaliste local, Lasana Liburd
Laquelle n’a en effet toujours pas réglé à ses internationaux, l’intégralité des primes qui leur sont dues au titre de l’épreuve. Pris de court, le président de la Fédération locale, un certain Lennox Watson, a demandé un sursis d’une heure pour ramener la fraîche (et peut-être pour « mettre de l’ordre » dans la comptabilité). Faute d’y être parvenu, il a vu ordinateurs, mobilier, réfrigérateurs et autres fours à micro ondes et les abondants stocks de boissons, chargés sur 2 camions à destination d’un Commissaire Priseur de Trinidad qui va les vendre aux enchères.
L’ancien président de la Fédération, Olivier Camps avait assez bien résumé la situation dans une attestation remise à la justice locale le 24 août 2011 : « Je ne possède aucune information sur les comptes du comité d’organisation pour la participation de la fédération à la Coupe du Monde en Allemagne. Ils étaient sous le contrôle du conseiller spécial Monsieur Jack Warner. Les instances fédérales et moi-même avons demandé à de nombreuses reprises à Monsieur Warner de fournir des comptes… ».
Alors Sepp, comment dit-on transparence en créole ?
http://www.bakchich.info/sport/2012/02/20/fifa-chute-de-la-maison-warner-a-haiti-61164

Aucun commentaire: