POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 15 décembre 2011

Haiti-GARR : Vingt ans de défense des droits des migrants

par Gotson Pierre
Le Groupe d'Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR), plateforme d'organisations impliquées dans des actions de défense des droits des migrants haïtiens dresse un bilan positif de ses actions à l'occasion de ses 20 ans en ce mois de décembre 2011.

Pour rappeler les moments forts qui ont marqué la vie de cette Plateforme, une exposition de photos présente les diverses étapes franchies.
Le GARR émerge dans un contexte particulier, celui des années 90, soit au moment où 35 mille migrants haïtiens sont déportés, majoritairement des enfants et des vieillards de soixante ans.
Parmi ces rapatriés, on compte aussi des femmes enceintes et des étrangers, détachés de leur famille. Certains d'entre eux sont forcés de prendre la fuite par les autorités dominicaines en laissant tous leurs biens.
En 1994, les responsables de la plateforme du GARR soumettent à l'Etat haïtien une proposition portant sur la création d'une structure d'accueil au profit des migrants haïtiens en République Dominicaine.
A partir de cette proposition, les autorités mettent sur pied l'Office National des Migrants Haïtiens (ONMH) ainsi que le Ministère des Haïtiens Vivant à l'Etranger (MHAVE).
Trois ans plus tard, soit en 1997, sous le gouvernement de Leonel Fernandez les violations des droits des haïtiens refont surface. Les autorités dominicaines rapatrient de nombreux citoyens haïtiens. Fort de ce constat, plusieurs autres organisations pour la défense des droits de l'homme rejoignent le GARR, en visant trois secteurs spécifiques : la plaidoirie, l'accueil et l'insertion.
A partir des années 2000, la frontière devient un axe très important étant donné que les rapatriements s'accentuent. Cette réalité pousse à l'implantation de bureaux dans la région frontalière.
A présent, le GARR compte entreprendre plusieurs activités concernant les droits des femmes parce que lors de la migration, les femmes sont souvent violées.
Selon la coordonnatrice du GARR, Colette Lespinasse d'autres propositions d'obtenir " des accords commerciaux avec les autorités dominicaines pour protéger les ressortissants haïtiens dans les échanges commerciaux " sont envisagées.
http://www.mediaterre.org/caraibes/actu,20111214183017.html

Aucun commentaire: