POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 30 novembre 2011

Une soirée bénéfice pour deux écoles à Haïti

30 novembre 2011 par Raphaël Lopoukhine

Photo : Une soirée de bienfaisance a eu lieu au centre St. Clement.
Selon Antoine Dérose, vice-président de l’organisme de bienfaisance Pierspective entraide humanitaire, il y a aujourd’hui en Haïti 10 000 organisations impliquées dans la reconstruction. Pratiquement aucune n’est haïtienne. On se souvient parfois avec amertume de ces images surréalistes de dizaines de scientologues descendants d’avions pilotés par des vedettes de cinéma, avec des caisses de vivres et de livres prosélytes. Si la plupart des organismes à but non lucratif qui travaillent sur le terrain en Haïti sont bien intentionnés, leur présence peut-être parfois vue comme une confiscation des pouvoirs régaliens aux Haïtiens. Aussi, comme le dit Antoine Dérose, « il était important que nous soyons motivés en tant qu’Haïtiens ».
Pierspective entraide humanitaire a été fondée en 2002. Le nom est un jeu de mot, un mélange de « perspective » et de « Pierre », le nom d’Éric Pierre, consul honoraire (et bénévole) d’Haïti à Toronto. La perspective de Pierre, bien sûr. Mais pas seulement. Cet alliage d’un nom de famille et du terme « perspective » est tout sauf anodin, selon M. Dérose : « Haïti reçoit à peu près un milliard de dollars venant des Haïtiens vivant à l’étranger qui envoient de l’argent à leur famille. C’est le plus grand morceau de l’aide que reçoit Haïti ». Par exemple, Antoine Dérose supporte financièrement sa sœur qui vit à Port-au-Prince et dont la maison a été détruite.
Avec Pierspective entraide humanitaire, le principe de la famille est donc simplement repoussé. Le cercle de solidarité familial s’agrandit, en quelque sorte, et c’est l’ensemble des donateurs et des bienfaiteurs qui entre dans la famille. La notion de famille est le nouveau prisme, la nouvelle perspective de lecture de l’idée de bienfaisance.
Dans la grande salle du centre religieux macédonien St. Clement, une soirée de bienfaisance a ainsi été organisée. Le but était d’amasser des fonds pour aider à l’édification d’une école à Corail, un terrain retiré où des sinistrés campent littéralement. Ce projet est mené en partenariat avec la conférence des religieux haïtiens, mais aussi le Conseil scolaire de district catholique du Centre-Sud-Ouest, qui a récolté 5000 $. La construction de l’école a déjà commencé.
L’argent engrangé par la collecte de fonds servira également à la mise en place d’une salle informatique dans une autre école détruite par le tremblement de terre du 12 janvier 2010, École République de Cuba.
Après que les hymnes canadien et haïtien furent entonnés, et avant que la soirée suive son cours, le consul d’Haïti Éric Pierre a prononcé un discours émouvant : « au nom des enfants d’Haïti qui vont avoir une éducation décente, je vous remercie ».
http://www.lemetropolitain.com/nouvelles.asp?nID=16010

Aucun commentaire: