POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 29 août 2011

HAITI – Les victimes du séisme se sentent abandonnées et continuent à vivre dans des conditions inhumaines

Agenzia Fides , le 29 août 2011 Petit-Goave (Agence Fides) – Les haïtiens frappés par le séisme qui, le 12 janvier 2010, a dévasté l’île, tuant 200.000 personnes causant l’évacuation de plus d’un million de personnes, demeurent dans un état d’urgence grave. Les conditions dans les camps de réfugiés sont très mauvaises sachant qu’il y manque l’eau et les services sanitaires.
Selon les données reportées par des sources d’information locales, le nombre moyen de WC par personne dans un camp est de 1/112 alors que seulement 18% des camps disposent de lavabos pour se laver les mains et le visage et 29% d’entre eux ont un système d’enlèvement des déchets solides.
Pas même la moitié des résidents des camps de réfugiés (48%) a accès quotidiennement à l’eau potable et seulement 61% de l’eau disponible est désinfectée avec la dose nécessaire de chlore.
Ce qui augmente d’autant le risque de contagion et de transmission du choléra qui cause 300 hospitalisations par jour. Les chiffres relatifs à Petit-Goave sont encore plus lourds : un WC pour 141 personnes, une douche pour 185.
La situation dans le camp de Regal n’est pas meilleure puisqu’il dispose de deux WC pour des centaines de personnes, n’a pas de dispensaire ni de centre médical et pas même un robinet. Jusqu’à fin août, ont été enregistrés 426.285 cas de contagions et 6.169 morts.
Les agences humanitaires ont dénoncé un manque de fonds et ne parviennent pas à poursuivre leurs activités de récupération. (AP) (Agence Fides 26/08/2011)
http://www.chretiente.info/201108290713/haiti-les-victimes-du-seisme-se-sentent-abandonnees-et-continuent-a-vivre-dans-des-conditions-inhumaines/

Aucun commentaire: