POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 12 juillet 2011

L’appui du Brésil à Haïti au centre de la visite d’un jour du chef de la diplomatie brésilienne à Port-au-Prince

12 juillet 2011 Publié dans la catégorie : À La Une, Quoi de neuf ?
Lors de sa nouvelle visite en Haïti le 11 juillet, le ministre brésilien des Affaires étrangères, Antonio Patriota a rencontré le président Michel Joseph Martelly, pour des entretiens relatifs à la coopération bilatérale. Avec le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti, Mariano Fernández Amunátegui, et le Commandant de la Force de la MINUSTAH, il a été question de l’appui du Brésil à la Mission.
M. Patriota, porteur d’un message « d’engagement » du chef de l’Etat brésilien Dilma Rousseff à son homologue haïtien, a exprimé sa satisfaction d’être de retour en Haïti, « un pays qui a des liens fraternels avec le Brésil ». Il a profité de cette visite à Port-au-Prince pour passer en revue, avec le chef de l’Etat haïtien, l’aide brésilienne dans le cadre du processus de reconstruction du pays, la coopération technique et l’assistance humanitaire.
La coopération entre le Brésil et Haïti s’est particulièrement renforcée à partir de 2004 dans plusieurs domaines. Dans le secteur de la santé, cela s’est traduit par la construction d’hôpitaux. Pour ce qui est des infrastructures, le Brésil finance l’étape initiale du projet du barrage de l’Artibonite, « un sujet qui a été abordé avec M. Martelly », a souligné le ministre des Affaires étrangères lors d’une conférence de presse tenue avant son départ. Le Brésil est également présent en Haïti dans le domaine de l’agriculture, à travers l’EMBRAPA, une société brésilienne de recherche qui pilote des projets agricoles à Kenscof et à Fond-des-Nègres.
Autre champ d’intervention, le sport. Depuis avril, onze joueurs de 11 à 14 ans s’entraînent, dans le cadre d’un programme de 6 mois, à l’Olé Football Club, l’un des grands clubs de football au Brésil.
Avec le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et le Commandant de la Force, le général Luiz Ramos, le chef de la diplomatie brésilienne a évoqué les conditions de sécurité prévalant dans le pays et les performances de la composante brésilienne de la MINUSTAH. Le Brésil est en effet le plus grand contributeur de troupes de la MINUSTAH avec un effectif de 2.192 hommes formant deux bataillons d’infanterie, BRABAT 1 et BRABAT 2 et une compagnie de génie (BRAENGCOY). Par ailleurs, le Commandant de la Force militaire de la Mission est brésilien.
Les deux bataillons d’infanterie appuient notamment la Police Nationale d’Haïti (PNH) et la Police des Nations Unies (UNPol) dans le domaine sécuritaire, dans le cadre d’opérations conjointes, plus particulièrement dans les zones à forte densité de population comme Cité Soleil, Bel Air ou Martissant. Ils participent également à des activités de coordination civilo-militaires (CIMIC) de proximité avec les résidents vivant dans le voisinage de leurs bases.
Les bataillons d’infanterie ont également été particulièrement actifs dans le domaine de la sécurisation des centres de vote lors des dernières élections législatives et présidentielles.
Quant à la compagnie de génie (BRAENGCOY), elle intervient surtout dans le domaine de l’amélioration des infrastructures, dont le projet le plus récent a consisté à réhabiliter une zone de l’Aéroport international Toussaint Louverture matérialisée par le déblayage du terrain et le bitumage du parking et de la route d’accès au salon diplomatique.
Le mandat la Mission onusienne doit être renouvelé en octobre 2011. Le ministre brésilien a souligné à ce propos qu’une « réduction des effectifs pourrait être envisagée avec le maintien des bataillons d’ingénieurs ». Il a cependant tenu à assurer qu’aucune décision ne sera prise avant la conclusion du rapport du Groupe Consultatif Spécial sur Haïti du Conseil Economique et Social des Nations Unies (ECOSOC) sur la question.
M. Patriota était déjà venu en Haïti en février pour apporter le soutien de son pays au processus électoral avec l’octroi de 300.000 dollars destinés à l’organisation du deuxième tour de l’élection présidentielle du 20 mars.
Rédaction: Habibatou Gologo
Edition: Faustin Caille
http://minustah.org/?p=31098

Aucun commentaire: