POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 3 janvier 2011

Choléra en Haïti : 3.333 morts depuis mi-octobre

Un nouveau bilan de l'épidémie de choléra fait état de 3.333 morts pour 148.787 cas recensés. Des inquiétudes naissent concernant les récoltes de riz dans le pays.

Des hôpitaux de Médecins Sans Frontières
 le 22 décembre 2010 à Sarthe en Haïti
Photo : Thony Belizaire/AFP

Le ministère de la Santé haïtien a communiqué un nouveau bilan des victimes du choléra, arrêté le 26 décembre dernier. Depuis l'apparition de l'épidémie, mi-octobre, 3.333 personnes sont mortes, rapporte l'AFP ce vendredi. En tout, 148.787 cas de choléra ont été recensés dans le pays. Le 6 décembre, un précédent bilan faisait état de 90.000 cas et 2.071 victimes.
Après le séisme dévastateur de janvier, les conditions sanitaires en Haïti se sont très fortement dégradées entrainant la réapparition de cette maladie dont le dernier cas avait été recensé, dans le pays, il y a 60 ans.
C'est dans le département de l'Artibonite, au nord du pays, où s'est déclarée l'épidémie, que le nombre de décès constatés est le plus important, avec 828 victimes. Dans la capitale Port-au-Prince, sujet d'inquiétude majeure pour les autorités haïtiennes qui craignent une propagation rapide de la maladie, le nombre de décès s'établit à 281.
Des inquiétudes naissent également en ce qui concerne les récoltes à venir. Formulées par l'Organisation de l'ONU pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO), elles portent sur la production de riz en Haïti, où des paysans craignent d'être contaminés par le choléra au cours des récoltes.
Dans un communiqué publié ce mercredi, l'organisation onusienne explique que "Beaucoup de paysans évitent de récolter le riz, craignant que les rivières et les canaux qui irriguent les rizières et les champs avoisinants ne soient infectés."

Choléra: nature et propagation
Le choléra est une infection aiguë causée par l'ingestion de nourriture ou d'eau contaminées par une toxine bactérienne. Les symptômes principaux sont une diarrhée aiguë et des vomissements.
La déshydratation qui en résulte peut tuer un adulte en quelques heures. Sur 3 à 5 millions de cas, on estime le nombre de morts entre 100.000 et 120.000.
Les épidémies peuvent se développer n'importe où lorsque l'eau potable manque et que les conditions sanitaires sont mauvaises. Les régions à risque sont celles touchées par la guerre et les catastrophes naturelles.
Le choléra se soigne s'il est pris à temps; 80% des cas peuvent être traités oralement par des sels de réhydratation. Les cas plus sérieux sont traités par une intraveineuse et des antibiotiques.
Le nombre de cas de choléra rapporté par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) augmente sur la planète. De 2004 à 2008, il a augmenté de 24% comparativement aux quatre années précédentes.
http://www.metrofrance.com/info/cholera-en-haiti-3-333-morts-depuis-mi-octobre/mjlE!tBPrqxlDF0IJI/

Aucun commentaire: