POUR VOS RECHERCHES

Google

vendredi 17 décembre 2010

CIRH : des nouveaux projets pour 500 millions de dollars

16 décembre 2010
Publié dans la catégorie : Articles
La Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti (CIRH) a tenu, le 14 décembre, sa quatrième réunion dans la capitale de la République Dominicaine, Santo-Domingo. L’occasion pour la CIRH d’approuver de nouveaux projets pour un montant total de 500 millions de dollars.
Ces projets touchent des domaines divers comme la santé, l’éducation, les créations d’emplois et l’enlèvement de déblais, entre autres. Parmi eux, un projet de création d’un parc industriel pouvant générer 65.000 emplois directs. Et grâce aux emplois indirects qui vont en découler, quelque 150.000 personnes au total pourront en bénéficier, fait savoir le co-président de la CIRH, Bill Clinton, lors d’une conférence de presse tenue dans l’après-midi du 15 décembre, au Quartier général de la MINUSTAH.
La valeur des projets approuvés lors de cette quatrième réunion de la CIRH se chiffre à 500.000.000 de dollars américains. Et pour tous ces projets, hormis celui relatif à la formation d’enseignants, dont le montant s’élève à 60 millions de dollars, les fonds sont déjà disponibles. Certains projets approuvés antérieurement sont déjà en phase d’exécution, signale en outre M. Clinton.
Se prononçant sur les personnes vivant encore dans des camps d’hébergement, l’ex-président américain a fait remarquer que dans tous les désastres naturels auxquels il a assisté depuis environ 30 ans, « le plus difficile a toujours été de faire passer les gens des abris provisoires aux abris définitifs ». Cependant, « d’ici à l’année prochaine, si les donateurs tiennent leurs promesses, des centaines de milliers de personnes pourront être logées dans des abris plus solides », ajoute-t-il, visiblement confiant.
Le processus de relogement pourra prendre trois formes. En effet, des bâtiments qui ont été affectés par le séisme devraient être réparés afin d’accueillir de nouveau leurs anciens occupants.. Dans d’autres cas, il faut procéder à leur démolition, enlever les déblais et « discuter avec les propriétaires des terrains afin de voir ce qui peut être fait ». Enfin, de nouvelles constructions peuvent être entreprises sur les terrains disponibles, selon le co-président de la CIRH.
L’ex-locataire de la Maison Blanche souligne en outre que «nous devons passer de l’aide d’urgence au processus de reconstruction». Il s’est par ailleurs montré optimiste quant aux possibilités pour les partenaires internationaux de poursuivre leur aide à Haïti, ce malgré les contestations soulevées par les dernières élections.
« La communauté internationale est disposée à aider Haïti. Elle peut, pour une raison ou une autre, s’arrêter à tout moment. Mais, à mon avis, il n’y a aucune raison pour qu’elle mette fin à l’appui fourni au pays », fait-il valoir. « Si, compte tenu des correctifs promis par le Conseil Electoral Provisoire (CEP) dans le recomptage des bulletins et l’organisation du second tour avec l’aide d’experts indépendants, le processus électoral se termine bien, il n’y a pas lieu de s’inquiéter », ajoute-t-il.
Bill Clinton, accompagné du ministre de la Santé publique, Alex larsen, a visité un Centre de Traitement du Choléra (CTC). Et à l’attention de son hôte, le ministre a souligné : « les quelque 49 CTC dont dispose le pays sont loin d’être suffisants. Il en faut au moins le double pour la prise en charge des victimes ». Aussi M. Clinton sollicite-t-il un relevé des différents besoins et leur coût afin d’intervenir auprès des bailleurs pour d’éventuels soutiens financiers.
Lors de ses conversations avec des patients traités, ces derniers ont mis en exergue l’importance de la communication dans la prévention de la propagation de la maladie. Et dans le domaine de la sensibilisation à la prévention du choléra, la Fondation Clinton s’est déjà engagée auprès du pays, auquel elle a octroyé 1,5 millions de dollars. De plus, des sacs contenant du chlore, du savon et du sérum oral notamment sont en cours de distribution par l’intermédiaire du Ministère à la Santé Publique et à la Population.
La Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti, depuis sa première réunion a Port-au-Prince, le 17 juin 2010, a déjà approuvé des projets pour un montant total de 3,1 milliards de dollars américains.
Rédaction : Faustin Caille
Edition : Uwolowulakana Ikavi
http://minustah.org/?p=28182

Aucun commentaire: