POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 29 décembre 2010

CARCASSONNE L'association des Amis de Mona sur tous les fronts en Haïti

Depuis le 20 octobre, c'est l'a ffolement dans la région où interviennent les Amis de Mona, suite à l'épidémie de choléra. L'association a reçu des informations sur la ville de Verrettes, proche de St-Marc, irriguée par le fleuve Artibonite, qui est sérieusement touchée et déplore des morts. Dès le début, les associations présentes à Verrettes (dont le Rotary Club) se sont réunies pour coordonner conseils d'hygiène et actions de prévention afin d'éviter la propagation de l'épidémie, particulièrement dans les lieux de rassemblements habituels : groupes vaudouisants, églises, écoles, …
L'un des deux dispensaires de Verrettes a été dédié aux victimes du choléra (l'autre l'ayant été pour les victimes du séisme de janvier). « L'eau « propre » est rare, et la population panique. Le puits artésien de Verrettes fait l'objet de disputes, dès 3 h du matin. Les comprimés de désinfection d'eau sont « rationnés ». En Haïti, vivre est un combat quotidien. »
Les « Cœurs joyeux » vont « bien »
Les enfants du centre des « Cœurs joyeux » ont été mis en quarantaine et gardés dans la maison d'accueil (pas de déplacements dans les familles d'origine, hygiène renforcée avec savon et alcool). « Mais, le lundi matin, ils ont repris le chemin de l'école, forts des conseils d'hygiène prodigués par Mona et son équipe.
Des enfants ont été malades, mais l'hôpital où ils ont été conduits n'a pas diagnostiqué le choléra. Tout devient plus difficile, y compris l'approvisionnement en riz, en pois et en huile de la maison Cœurs joyeux ».

Suivi des projets
L'association des Amis de Mona fait aussi un point sur les différents projets :
A la maison « Cœurs joyeux », ouverte depuis juin 2010, le budget prévisionnel a doublé. Plus de 2 000 mensuels sont nécessaires. Elle acueille 19 orphelins dont 15 « restavecs », tous inscrits à l'école. Mais, la flambée des prix consécutive au séisme, et l'accueil de quatre orphelins supplémentaires ont fait exploser le budget.
Le jardin potager, un terrain assez grand et proche des « Cœurs joyeux » vient d'être loué par Mona et Herbé, plus tardivement que prévu, suite à l'augmentation du prix de la location.
Les Amis de Mona financent la location du terrain, des semences et l'achat du petit matériel de jardinage, qui permettront aux Cœurs joyeux de cultiver des légumes pour leur consommation : katakous, petits pois, choux, carottes, pommes de terre, poivrons, … suivant la saison.
La clôture du puits est en cours de réalisation, avec du grillage envoyé par Accueil et Partage, et des poteaux à acheter à Port-au-Prince.
Le projet de coopérative (Copic) a bien démarré, avec une quinzaine de femmes engagées. Elle sont installées, momentanément, dans une maison prêtée où elles disposent d'une pièce donnant sur la rue.
Du tissu en gros a été acheté, des uniformes scolaires ont été vendus, …et le seront encore. La fabrication de petits ensembles est envisagée.
Le centre de formation et de promotion féminine « Le bon samaritain » a déjà enregistré 80 inscriptions de femmes, cette année, pour trois niveaux avec trois monitrices. Il a fallu limiter les inscriptions en première année.
La classe « Tremblement de terre », ouverte pour des femmes réfugiées à Verrettes suite au séisme, n'existe plus. Les réfugiées concernées sont reparties à Port-au-Prince. La maison « Cœurs joyeux » accueille dorénavant 19 orphelins. Photo D. R.
http://www.lindependant.com/articles/2010-12-29/l-association-des-amis-de-mona-sur-tous-les-fronts-en-haiti-309726.php

Aucun commentaire: